Côté Sud

LA MÉCANIQUE DU RÊVE

Drôle d’écurie! Cet improbable bestiaire mécanique hante des féeries urbaines jouées dans le monde entier, devant des milliers de spectateurs incrédules. Aux manettes, un professionnel du merveilleux, mi-enfant rêveur, mi-démiurge halluciné: dont l’image, accrochée à une façade, fera le tour du monde. Suivront l’aéronef de la chariote à assiettes du et tant d’autres –monstres carrossés ou bricolages poétiques, pesant plusieurs tonnes ou tenant dans la main– destinés à semer l’inouï dans les rues des grandes villes. Une collection de bêtes de scène, , qui égrainent leur fantaisie dans l’espace public et réenchantent la ville. Jusqu’à récemment, entre deux tournées, ces merveilleuses machines se reposaient dans leurs conteneurs. Désormais, elles ont leur port d’attache. Depuis novembre, une vaste halle, conçue par l’architecte Patrick Arotcharen, leur est dédiée. Sous son toit profilé, on peut rencontrer les mécaniques fabuleuses, les expérimenter, les toucher, voire les enfourcher… Imaginé spécialement pour Toulouse, le minotaure géant, vedette du spectacle (à l’affiche dessinée par Stephan Muntaner), est le bon génie du lieu. Tous les jours, il sort de son antre, emmenant sur son dos quelques téméraires. Ensemble, ils s’en vont arpenter le quartier Montaudran, mémoire de l’Aéropostale, jusqu’à la piste toute proche, où jadis d’autres machines, volantes celles-ci, décollaient vers d’autres rêves.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.