Classica

Marronniers de Noël

S’il y a des musiques éternelles, il y a des musiques de saison. De même que le printemps apporte les cerises et l’automne les châtaignes, l’hiver fournit les chants de Noël.

Quel curieux répertoire! Tels les huîtres, le foie gras, le chapon, la bûche, il comporte une date de péremption. Au-delà de cette limite, il devient indigeste. Pourquoi?

Il se composedu xvi siècle jusqu’au du xx , en passant par l’du xviii ou le du xix . Décembre l’exige puisque le monde chrétien célèbre la Nativité. Or certains chants de circonstance ont su dépasser leurs circonstances, voire surmonter la déchristianisation. Les chants de Noël, eux, restent prisonniers de Noël. Entonnez au mois d’août, même à un congrès de féministes radicales qui réhabiliteraient sa compositrice,Augusta Holmès, on vous clouera le bec au deuxième couplet.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés

Plus de Classica

Classica2 min de lecture
Au Coût Par Coût
Le soutien de crise aux artistes a pu sembler précipité et incohérent, mais avec le recul, sa logique d’ensemble se fait jour. Le Parlement européen a tâché de le recenser: alors que les acteurs publics ont soutenu les revenus et réduit les coûts, c’
Classica1 min de lecture
L’empire Russe
↑ UNE SUPERBE AFFICHE ↓ LES PITRERIES DE BIEITO Pour sa rentrée de saison, Genève, où erra Tolstoï, a choisi le monumental et trop rare Guerre et Paix de Prokofiev. L’occasion d’applaudir la baguette électrisante d’Alejo Pérez, venu de l’Opéra des Fl
Classica2 min de lecture
Dans Les Cordes
De Naples (Alessandro Scarlatti, Mancini) à Venise (Vivaldi, Dall’Abaco) en passant par Bologne (Brescianello), La Serenissima nous offre un beau florilège de musique instrumentale italienne du « Settecento ». A l’image de la Vespa choisie en illustr