Classica

Une cuvée historique

C’est pour Kirill Petrenko et son plus explosif que jamais (12/07), qu’on retournait à Munich.Aux manettes, Kaufmann, Harteros et, essentiel, Finley. Deux jours avant, c’était sa qui mettait le feu : même baguette,!), se coulant dans la dramaturgie épurée sinon limpide de Warlikowki, au cœur du ghetto de Varsovie, sous l’emprise invisible des nazis, dans une bibliothèque où rôde la peur, qu’on exorcise par le théâtre dans le théâtre. Ce sera un rituel de mort attendu, entre la cour du grand Rabbin, prête au suicide final, et une princesse qui danse avec la Mort en robe de mariée. Passionnant ! Bémol, la distribution n’éblouit pas. À Marlis Petersen manquent grave et médium pour une Salomé bien peu innocente face au Prophète de Wolfgang Koch, marmoréen, et à Wolfgang Ablinger-Sperrhacke et Pavol Breslik, plus pâles que d’habitude.Autre soirée transcendante (le 26/07), l’de Haendel (photo) montée par Barrie Kosky. Dans une simple boîte d’inox et de stores noirs, qui permet quiproquos et portes qui claquent, façon Feydeau, il montre l’obstination d’une mère animal politique et d’un fils punk sous son emprise. Chauds comme des lapins, dit-il, ne donnant pas dans l’historique, mais dans la comédie de genre, admirablement soutenue par un Ivor Bolton qui cisèle sans marteler un discours toujours enlevé. Distribution de haut vol, où brillent Elsa Benoit, nature, Gianluca Buratto, imposant, Iestyn Davies, prenant, et Alice Coote, imposante. Et quand Franco Fagioli reprend le da capo de son air final avec les excès d’une Bartoli, la salle explose. Un triomphe. Confrontés à ces moments intenses, (13/07) et V (14/07) manquent de souffle. Sur la première, réduite au spectaculaire par Carlus Padrissa, Nina Stemme règne quasi seule, avec Tsymbalyuk. Chez Krenek, c’est la troupe qui s’impose, aux côtés d’un Bo Skovhus magistral et d’une Gun-Brit Barkmin messagère pleine d’émotion d’une partition bien aride.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Classica

Classica1 min de lecture
Indispensable Vade-mecum
D’a cappella à Volkslied en passant par contre-ténor, mazurka et vibrato, Hélène Cao réussit à faire le tour de la musique occidentale en 600 mots. L’organisation est simple, une définition par page, le texte clair et savant, le ton à la fois sérieux
Classica1 min de lecture
Concours De Chefs
Le 20 avril dernier s’engageaient les épreuves de présélection du cinquante-septième Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon à la salle Cortot à Paris. Quatre jours lors desquels soixante et onze candidats ont pu démontrer leur
Classica3 min de lecture
Contrastes Baroques
C ommençons notre tour par une destination de rêve, Venise, et un de ses maîtres, Giovanni Gabrieli. Liuwe Tamminga et Leo van Doeselaar proposent une sélection de ses pièces et canzoni à doubles choeurs, aux commandes de deux des plus belles orgues