Classica

MUSIQUES DANS L’ITALIE FASCISTE

PRÉMISSES – 1918-1924

L’héritage puccinien

Le 29 novembre 1924 à 11 h 30 du matin, Giacomo Puccini s’éteignait à Bruxelles. Le même jour, Mussolini annonçait la terrible nouvelle au Parlement et, d’après les actes parlementaires, tous les membres présents se levèrent pour honorer la mémoire du « Cygne de Lucca ». En signe de respect La Scala annula la représentation du Nerone de Boito tandis qu’au Metropolitan Opera de New York, la Marche funèbre de Chopin entrecoupait les actes de La Bohème. Après les somptueuses célébrations mortuaires à Bruxelles, deux jours après le décès du maître, le cercueil quitta la capitale belge par un convoi extraordinaire des transports ferroviaires, pour arriver à Milan où l’attendait une foule de personnalités en vue. Le 3 décembre, après une messe intime à l’église de San Fedele, débuta la grandiose commémoration officielle au Duomo de Milan avec l’orchestre de La Scala qui, sous la baguette de Toscanini, joua le Requiem du troisième acte d’Edgar, première œuvre de Puccini composée à Milan. La foule qui accompagna le maître dans son dernier voyage était très dense et plusieurs journaux affirmaient qu’il fallait « presque quarante chars pour transporter les couronnes de fleurs ».

La musique du compositeur toscan devait maintenant représenter la

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Classica

Classica6 min de lecture
Béla Bartók, Le Château de Barbe-Bleue
C’est en 1911 que Bêla Bartok s’attèle à la composition de son unique opéra, A Kékszakâllû herceg vâra - littéralement « Le Château du duc à la barbe bleue ». L’ouvrage, d’abord refusé par un jury, devra attendre la fin de la guerre, sept ans plus ta
Classica6 min de lecture
Un Festival De Festivals!
Max Emanuel Cencic a su faire du Bayreuth Baroque une halte obligée pour les amoureux des contre-ténors et des répertoires oubliés. À l’occasion de cette troisième édition, le chanteur a fêté ses 40 ans de carrière avec un récital dédié à Senesino ac
Classica1 min de lecture
Mon Lit M'appelle
Je me couche. Ô mon lit, Ô mon lit, l'an dernier L'an dernier, autre étais. Autre étais: lieu des rêves Lieu des rêves, puits de force, Puits de force, bouge á bises, Bouge á bises, joie de vivre, Joie de vivre. Or, qu'es-tu? Or, qu'es-tu? Un cercuei