The Good Life

Alain Marhic Le Daft Punk de… la montre!

de la rue Charlot, en plein haut-Marais, à Paris, reflètent parfaitement l’ambiance rétro de la marque. Les meubles vintage, dont un spectaculaire Joe Colombo, le disputent à l’élégant parquet délicieusement fatigué qui craque, et aux présentoirs professionnels détournés en bois. Le tout saupoudré, bien sûr, de touches du fameux vert March. Ce saisissant décor, reflet de l’univers puissant du cofondateur Alain Marhic, accueille de jeunes collaborateurs lookés et Marcel, le chat au superbe pelage panthère. Cela fait maintenant une dizaine d’années que la marque est lancée. Dix ans qu’Alain lutte pour installer son enseigne dans un paysage parfois jugé trop conservateur. La griffe a affronté ouragans et tempêtes avant de retrouver un peu

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de The Good Life

The Good Life3 min de lecture
La Tank
Icone antibling-bling Nous sommes au printemps 1904. Tandis que s’eteignent les dernieres braises d’un XIXe siecle qui s’apprete à rehabiliter Dreyfus, Paris boursicote et s’etourdit dans les fetes. Son bois de Boulogne – ou l’on porte chapeau, moust
The Good Life3 min de lecture
Nautilus
L’anticonformiste chic Avec sa consoeur Royal Oak d’Audemars Piguet, elle a revolutionne le paysage horloger des annees 70. Toutes deux sont dessinees par Gerald Genta, genial styliste qui a laisse à la posterite quelques-unes des plus belles tocante
The Good Life3 min de lecture
Sébastian Vivas
Directeur du musée-atelier Audemars Piguet. The Good Life: Pouvez-vous nous expliquer le concept singulier du musée-atelier Audemars Piguet? Sébastian Vivas: Depuis le début du projet, notre rêve a été d'offrir à chaque visiteur une expérience inoubl