Ici Paris

Fabienne THIBEAULT

“Je suis traité pour un glaucome”

En quelques mois, la Québécoise a eu le malheur de perdre sa mère, Élise, décédéeCette maladie dégénérative du nerf optique a des conséquences souvent irréversibles. « On me prédit la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) ». Ce qui signifie, à court ou moyen terme, une perte définitive de la vue. Les médecins l’ont avertie pour que Fabienne puisse s’y préparer. « Mais pas tout de suite, j’ai encore quelques années devant moi », espère-t-elle. Statistiquement, 30 % des glaucomes ont un caractère héréditaire. Ce qui n’a pas échappé à la sexagénaire. « C’est de famille tout cela. On est beaucoup plus proche de nos hérédités qu’on ne croit », souffle-t-elle fataliste.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.