Afrique Magazine

ANNA-ALIX KOFFI L’AFRIQUE AU CENTRE

APRÈS DES ÉTUDES D’HISTOIRE et de journalisme, un parcours parisien éclectique entre télévision et presse, elle participe au lancement de la revue de photographie en 2012. Elle ne manque pas un projet en dix volumes à collectionner, dont le dernier est sorti en 2016 à l’occasion des rencontres d’Arles. Et puis l’Afrique, la Côte d’Ivoire (qu’elle a quittée à l’âge de 4 ans, après le décès de son père) reviennent fort dans sa vie. Elle revendique son africanité, ses origines abourée, appolo et bétée. Elle se veut « Parivoirienne », à cheval entre deux mondes, mais tout aussi décidée à révéler la modernité et l’audace du continent, sa centralité dans le monde moderne. À partir de 2017, c’est l’aventure de un trimestriel ambitieux, décalé, distribué dans des lieux de prestige. Des textes longs (« pourquoi faudrait-il faire court » ?), des images fortes sur l’art, la culture, l’Afrique, les mondes noirs et le partage. Naissance enfin de , plus récemment. Toujours de l’art, de la culture, de l’Afrique, en mode plus avec une forte orientation style, cool, people. Dans tous les cas, c’est assez radical, esthétique, audacieux, dense, et visuel. et (disons décalé-innovant), pour reprendre les expressions favorites d’Anna-Alix Koffi.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés

Plus de Afrique Magazine

Afrique Magazine2 min de lecture
Les Couleurs Du Ressentiment
DANS GOOD LUCK ALGERIA (2016), le réalisateur Farid Bentoumi s’était inspiré de l’histoire de son frère, qui avait représenté l’Algérie aux Jeux olympiques d’hiver à Turin dix ans plus tôt… Pour son second long-métrage, il a de nouveau puisé dans son
Afrique Magazine2 min de lecture
Cœur: Trois S Pour Le Protéger
VOICI TROIS CONSEILS récemment mis en avant par l’association Agir pour le cœur des femmes et la Pr Claire Mounier-Vehier, cardiologue, mais ils doivent être appliqués par tous dans l’objectif de prendre soin de son cœur et de ses artères. La sédenta
Afrique Magazine3 min de lecture
Ann O’aro SA MUSIQUE VISCÉRALE RACONTE L’INTIME.
C’est un long cri, l’urgence profonde de s’exprimer qui est à l’origine de son art. «J’enfante de ma douleur les cataplasmes des mots qui dorment», chante-t-elle dans son morceau «Zantray» («les entrailles»). Sur le chemin de la résilience, Anne-Gaël