Intramuros

L’impression 4D, comment raisonner la forme ?

L‘expression « impression 4D » a été employée pour la première fois au printemps 2013 par Skylar Tibbits, fondateur du Self-Assembly Lab du MIT. Il dévoile lors d’un TED la possibilité d’ajouter « à un matériau d’impression 3D une nouvelle caractéristique, à savoir la capacité de transformation à travers le temps, cette quatrième dimension. Le matériau pourrait changer de forme par luimême, sans intervention humaine quelconque mais simplement par l’effet d’un facteur externe comme la lumière, la chaleur, une vibration, etc.(1) » Ce principe permet la création d’une nouvelle catégorie d’objets imprimés non figés, leur structure fluctue en réagissant avec le contexte et les conditions dans lesquelles elle est placée ; leur morphologie est donc variable dans le temps.

Une fabrication additive… collaborative ?

L’impression 4D utilise des matériaux avancés, dits aussi intelligents, qui répondent à l’influence de stimuli ou d’énergies externes, comme la gravité, les champs magnétiques, l’électricité ou encore l’humidité, pour programmer les actions de l’objet

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Intramuros

Intramuros1 min de lecture
« Rien Ne Se Perd Mais Tout Se Crée »
Sur le thème du développement durable & écologie, la 14e édition du concours Cinna vient de dévoiler ses lauréats, qui ont planché sur la récupération de déchets industriels. Astrid Vanhuyse et Kenta Akasaki remportent le premier prix Accessoire avec
Intramuros2 min de lecture
Italian Design Day 2021 : Le Design Italien À L’honneur Chez La Maison Ozenfant De Le Corbusier
Italian Design Day est un événement thématique annuel lancé en 2017 par le Ministère des Affaires étrangères italien en collaboration et avec le soutien du ministère des Biens et Activités culturels pour promouvoir le design italien partout dans le m
Intramuros4 min de lecture
L’architecture Intuitive Et Collaborative De Snøhetta
En Norvège, en 1989, en revenant d’Autriche, où il avait fait ses études, Kjetil Thorsen décide de lancer une agence d’architecture et de paysage baptisée Snøhetta, comme « neige et chaperon » ou « chaperonnée de neige ». L’agence fête bientôt ses 32