ELLE France

C’EST MON HISTOIRE LA CHAUSSURE ROUGE

elle s’est plongée dans « La Maison », d’Emma Becker (éd. Flammarion), et s’est endormie souvent avec les poèmes de Marie Noël. Elsa a beaucoup lu pendant le confinement, parce qu’elle était seule dans son studio de la rue Saint-Séverin. Sans télé, une connexion Internet très capricieuse, une fenêtre sur cour, des escaliers centenaires qui ne craquaient presque plus et un lit vide. Aucune de ses douceurs n’a résisté à l’état de guerre pandémique, les douceurs, c’était le nom donné à ses camarades de nuit, dénichés sur les applis ou les comptoirs de bistro avant fermeture, les gentils hommes, jolis ou non, qui venaient passer la nuit selon affinités. Elle a toujours collectionné en légèreté,

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.