Lire

« NOUS SOMMES DANS UN NOUVEL ÂGE RESSENTIMISTE »

Le thème de votre livre est le ressentiment, autour du triptyque « l’amer, la mer, la mère ». Comment définissez-vous cette notion?

Cynthia Fleury. Comme Nietzsche ou Scheler, je définis le ressentiment comme une rumination, une fixation, une digestion impossible, comme l’installation en soi d’une passion mortifère, qui ronge. Ce n’est pas juste un sentiment désagréable passager. Le ressentiment constitue un rétrécissement de l’être, un affaiblissement du moi. Petit à petit, le sujet est piégé dans une involution régressive et se persuade qu’il est victime d’une injustice.

L’homme du ressentiment rumine, adopte une position victimaire, nie toute responsabilité et cet auto-empoisonnement attaque son discernement…

• La notion d’auto-empoisonnement que l’on trouve chez Scheler est importante et très juste :

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Lire

Lire1 min de lecture
Christophe Ono-dit-Biot
Pour tout savoir sur le mystère du mont Athos, pas besoin de prendre l'avion ni le bateau : un simple verre dans le célèbre établissement de Saint-Germain-des-Prés suffira ! Rendez-vous en effet aux Deux Magots le 10 octobre, à 18 h 30, pour un débat
Lire3 min de lecture
Au Bal Des Macchabées
La perspective eschatologique de l'actuelle conjoncture m'incite à vous entraîner dans l’énigmatique et lugubre farandole appelée « danse des morts » ou « danse macabre », une gambille qui, sous la plume, le pinceau et le burin des muses gothiques, f
Lire3 min de lecture
On Est Entré Dans Le Temps Additionnel
On s'en rend compte comme ça, au fil des jours, sans y prendre garde. Certaines expressions prennent soudain un double sens. Parce que la vie fut chanceusement longue, et que le terme du voyage peut être raisonnablement envisagé. On ne les recense pa