The Good Life

La garantie

Un cadeau… gagnant-gagnant

» Cette boutade qui circule sur le web n'a jamais été aussi proche de la vérité. Après des décennies à ne proposer qu'une année de garantie d'usine, parfois deux, les horlogers suisses se sont soudainement révélés particulièrement généreux: depuis 2015, Rolex offre ainsi cinq ans pour toutes ses montres; Omega, son principal rival, a rapidement suivi, d'abord pour les pièces équipées de son mouvement Co-Axial, puis sur tous ses modèles à partir de 2018; l'an dernier, enfin, Jaeger-LeCoultre, IWC et Panerai - toutes trois propriétés du groupe Richemont - ont laissé la concurrence sur place en proposant pas moins de. huit ans de garantie! Une générosité, vous l'aurez compris, qui n'en est pas vraiment une. Car, si la meilleure qualité des montres - produites par une industrie high-tech - et le magazine suisse Europa Star - ont révélé une hausse moyenne de 60 % entre 2000 et 2010, puis encore de quelque 13 % entre 2010 et 2015. Un mécanisme qui s'explique en partie par la fluctuation du coût des matières premières, mais surtout par l'augmentation des marges et des dépenses en marketing. Le client, lui, n'en a pas eu plus pour son argent. L'apparition et la fiabilisation des nouveaux matériaux en horlogerie ont cependant changé la donne. Le silicium, la céramique ou encore le titane ont progressivement et indéniablement fait évoluer positivement la qualité des montres, qui résistent désormais mieux aux rayures, à l'usure ou aux chocs. « Les mouvements ont été optimisés et de nouvelles approches ont permis des constructions innovantes », confirme François Girardet, consultant en horlogerie et spécialiste du service après-vente. Et les garanties ont commencé à en tenir compte. En 2013, la loi suisse fait passer ces dernières de une à deux années pour toute « chose vendue », se mettant ainsi au diapason de l'Union européenne. Un changement qui va donner des idées à plus d'un horloger. A commencer par Rolex, le premier à offrir une garantie de cinq ans pour tous ses modèles. A l'époque, en 2015, la démarche est saluée comme exceptionnelle par la presse. Les spécialistes insistent sur l'aspect qualitatif de la marchandise, soulignant qu'à ce niveau de production (environ 700 000 montres vendues par an), un problème de fiabilité après trois ou quatre ans aurait tôt fait d'induire un afflux massif en service après-vente, avec des répercussions désastreuses sur les finances de la marque. Pourtant, plusieurs autres marques ne vont pas tarder à lui emboîter le pas. Omega, son concurrent le plus proche, décide ainsi d'offrir quatre ans de garantie sur les pièces équipées de son mouvement maison Co-Axial, avant de passer à cinq en 2018 pour l'ensemble du catalogue. Dans son communiqué de presse, la manufacture insiste elle aussi sur la qualité de ses montres:

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés

Plus de The Good Life

The Good Life3 min de lecture
Bruno Belamich L’esprit creatif
Votre toute première montre? Une Lip ronde et noire signee Roger Tallon, offerte par mes parents pour mes 16 ans. La montre que vous portez aujourd’hui? La montre Bell & Ross de mes reves qui se dessine dans ma tete. La dernière montre que vous ayez
The Good Life2 min de lecture
Contributors
Laura Cordin Laura a contracté le virus du journalisme au service monde du Point, et elle en est restée gravement atteinte. Suivront Le Figaro Magazine, Madame Figaro, et Le Figaro, avec sa page « Cas d’école », soit plus de 200 success-stories de gr
The Good Life2 min de lecture
Antoine Rauis
Propriétaire des boutiques Collection'Heure The Good Life: Comment a germé dans votre esprit l’idée du Collection’Heure? Antoine Rauis: La passion des montres s'est emparée de moi dès l'âge de 8 ans avec les montres numériques au milieu des années 80