Paris Match

LA PETITE PRINCESSE

On n’en finira jamais avec « Le petit prince ». Les foules adorent cette philosophie gnangnan. Quelques-uns, cela dit, n’en peuvent plus de cette sucrerie de vieillard, rêveuse et sans la moindre ironie. Toute cette gentillesse est épuisante. Marc Lambron, lui, a choisi de

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.