Le Journal du dimanche

Le jardin d’Emily Dickinson

De la vie d’Emily Dickinson on ne connaît que des bribes : une année de naissance (1830) et une de mort (1886), la maison d’Amherst dans le Massachusetts, transformée en musée, l’unique portrait d’une jeune fille de 16 ans appelée à devenir l’un des plus grands poètes du XIX siècle. Entre ces une ville de papier qui s’anime sous la plume de Dominique Fortier devenue le trèfle, la fleur ou l’abeille peuplant le jardin d’Emily. À travers elle, le lecteur devient le merle posé sur l’appui d’une fenêtre, l’oiseau qui s’engouffre dans la cheminée et vole le flocon de neige bientôt modelé en bonhomme par les mains d’Emily, de sa sœur Lavinia et de son frère Austin.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés