Paris Capitale

LA MANCHETTE, LE JOYAU TENDANCE

Au coeur des collections de haute joaillerie dévoilées à Paris et en Asie en juillet et septembre derniers, le bracelet manchette est mis en majesté. Il est ici question d’un bijou à glisser autour du poignet, plutôt rigide et large. Sa forme évoque la manchette d’une chemise formant une sorte de poignet fixe, d’où son nom. Il est resserré à la base du poignet et remonte au niveau de l’avant-bras. Comme bon nombre de bijoux, on retrouve sa trace dans des représentations et des artefacts de l’Égypte ancienne. Très à la mode depuis la seconde moitié du XIXe siècle, le bracelet manchette fut un bijou phare des années 30. Cette année, certains joailliers imaginent des manchettes aux volumes généreux plutôt graphiques, pleines et pavées de pierres extraordinaires. D’autres l’évident en jouant avec les ajourés ou la transforment en sculpture aérienne, dévoilant la peau.

Sans aucun doute, la plus extraordinaire manchette est celle signée Le joaillier met en avec la seconde collection de haute joaillerie Stellar Times qu’elle signe pour la maison. « », confie la jeune femme. Une voie lactée baptisée Stellar Times, façonnée à coups de volumes allurés pour des plastrons extraordinaires, de bagues et de manchettes et surtout avec une collection de pierres de taille proches du spécimen rare comme cet ensemble de rubis du Mozambique à l’appairage unique qui a demandé plus de deux années de recherche. Ces gemmes aux reflets flamboyants sont mariées à un éventail de diamants ronds, ovales, navettes, poire, princesse, sur des montures d’une très grande fluidité à l’image de cette somptueuse manchette qui disperse sur la main des cascades de diamants blancs auréolant un rubis de 3,17 carats. , invite à un voyage poétique et technologique à travers ses créations haute joaillerie. La tête dans les étoiles, la maison dévoile la manchette Murmure d’Étoiles en or blanc qui arbore des diamants et une tanzanite exceptionnelle de plus de 150 carats qui repose sur un verre d’aventurine moucheté rappelant un ciel d’été nocturne étoilé. Les joailliers mettent également en avant leur savoir-faire. C’est le cas pour Chaumet et Buccellati. L’architecture devient source d’inspiration dans la collection haute joaillerie intitulée Perspectives de la maison du 12 place Vendôme. Rappelant les dentelles de pierres et les moucharabiehs, joue avec les volumes en recouvrant des diamants blancs et jaunes et des rubellites à couper le souffle d’entrelacs d’or blanc créant des effets cinétiques hypnotiques. La technique du “fil couteau”, signature du joaillier, est ici travaillée à l’envers, gagnant en visibilité. Des rubellites sont encapsulées sur la parure Lacis composé d’un collier, d’une bague, de boucles d’oreilles et d’un bracelet manchette, donnant l’impression d’une délicate cage qui enfermerait des coeurs battants matérialisés par ces gemmes. En hommage aux collections imaginées par Gianmaria Buccellati il y a plusieurs années, Andrea, son fils, directeur artistique de la maison, a créé de nouvelles pièces uniques afin d’enrichir et de perpétuer le dialogue avec les collections initiées par son père au cours du XXe siècle. Réputée pour son métal gravé et travaillé comme du tulle jusqu’à ce qu’il ressemble à de la dentelle, continue de l’employer dans ses récentes créations haute joaillerie. Ses bagues cocktails, bracelets massifs, boucles d’oreilles pendantes et parures assorties suscitent le désir. En plus de ses manchettes rigides richement décorées et serties de gemmes merveilleuses, la maison milanaise dévoile une version souple aussi maniable qu’une étoffe, façonnée en ors jaune et blanc gravés et sertie de 325 diamants brillant pour 18,89 carats.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Paris Capitale

Paris Capitale2 min de lectureRegional & Ethnic
Des Burgers Gourmets Chez Vivanda
Brillant cuisinier qui avait été couronné de deux étoiles dans son restaurant éponyme de la rue Lauriston, Akrame Benallal fait partie des chefs entrepreneurs qui n’hésitent pas à tout changer pour encore mieux s’inscrire dans leur époque. À son acti
Paris Capitale2 min de lecture
Ambiance Brasserie Des Années 30 Au Florida
La maison était déjà vaste, puisque c’était autrefois la Pointe Saint- Eustache… mais pour faire bonne (dé)mesure, on y a intégré l’ex-Jet Lag voisin, créant ainsi un immense lieu de vie face au jardin des Halles. Avec sa triple exposition : la rue M
Paris Capitale3 min de lectureCooking, Food & Wine
Forts En Bûches !
Au Lutetia, la Couronne de Noël de Nicolas Guercio, constellée de boules en chocolat blanc, ravit le regard avant de subjuguer le palais, grâce à une délectable association de caramel, de citron, de cannelle… Le tout est rythmé par les notes chaudes