Le Point Magazine

« Impact », le cri de guerre de Norek

irgile Solal était un militaire, un homme de bien, avant. Avant que son enfant ne soit assassiné. Le coupable? L’air que son roman sur la Jungle de Calais il y a deux ans, transforme l’air du temps – le réchauffement climatique – en une tragédie personnelle. Suivant le principe de la légitime défense, Solal entre en résistance contre les pollueurs, kidnappe le PDG de Total puis la directrice financière de la Société générale. Les ravisseurs se présentent avec des masques de Panda balafrés de sang, comme celui de Guy Fawks dans Le groupe se fait appeler Greenwar, réclame 20 milliards d’euros. Il rendra l’argent si le même montant est investi dans la recherche sur les énergies vertes. Un changement radical du grand capital ne pouvant se faire sans avancée technologique majeure. Aux trousses de Solal, Diane la profileuse et Nathan le flic, d’autres justiciers. Dans ce roman, il est au fond éminemment question de justice. Celle dont certains s’estiment lésés

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Le Point Magazine

Le Point Magazine3 min de lecture
Referait-on Les Taxis De La Marne?
A près tout, ce n’est pas nous qui avons prononcé le mot, c’est Emmanuel Macron, le 16 mars 2020: « Nous sommes en guerre », a-t-il déclaré. Étrange vocabulaire, car il n’y avait, en guise d’ennemi, qu’un virus, dont le but n’est pas de nous conquéri
Le Point Magazine1 min de lecture
Nostalgiques Et Design!
L’enjeu: Immortaliser de précieux moments entre amis avec un cliché… que l’on garde! C’est le pari de Polaroid, qui, avec le Go, n’a jamais lancé d’appareil aussi petit, quand Fujifilm, avec son Instax Mini 40, parie sur un design rétro. Prise en mai
Le Point Magazine1 min de lecture
Les Meilleures Ventes De La Fnac
HURLER À LA LUNE. Pas très fair-play, l’ancien astronaute Patrick Baudry, commentant en direct le départ de Thomas Pesquet pour l’espace. Sans qu’on comprenne bien ce qui justifiait de tels flots d’amertume. Jusqu’à ce qu’on l’entende dire, quelques