Moto verte

Les secrets d’une réussite

Ayant vu le jour en 1947 avant même les premiers championnats du monde, le Motocross des Nations est donc la plus ancienne épreuve officielle, et si à l’aube de l’édition 2020 il subsiste encore quelques inconnues quant à la tenue de ce 74e opus, il n’en reste pas moins que cette course continue de faire rêver et d’attirer le gratin mondial. Et cela même si l’attrait pour ce grand rendez-vous n’est plus le même de l’autre côté de l’Atlantique. Défaits en 2019 dans les sables d’Assen, les Bleus ne rêvent que de revanche!

> Des podiums par-ci par-là

En montant sur la troisième marche du podium de l’édition 1951 disputée à Namur, Gilbert Brassine, Henri Frantz et Jacques Charrier ont ouvert un premier chapitre de l’histoire des Bleus, laquelle verra les tricolores monter à plusieurs reprises – cinq pour être précis – sur cette troisième marche pendant deux décennies. Il faudra ensuite attendre vingt ans pour que trois tricolores renouent avec un podium d’autant plus attendu qu’il se fêtera dans un joli coin de Franche-Comté, du côté de Montbéliard. Les années 80 verront en effet enfin les pilotes français jouer les premiers rôles en mondial, et avec deux champions du monde et un solide Breton dans leurs rangs, les Bleus ne rateront pas le rendez-vous du MXDN 1988 sur le circuit de Villars-sous-Ecot. Dauphins des intouchables Ricains, Jacky Vimond, Jean-Michel Bayle et

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés