Afrique Magazine

CÔTE D’IVOIRE À L’HORIZON 2025

La séquence aura été historique, dense, et parfois tragique. Le 5 mars, à Yamoussoukro, le président Alassane Ouattara annonce qu’il ne se présentera pas à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Le 12 mars, un conseil extraordinaire du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) désigne le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly comme candidat. La Côte d’Ivoire se dirige vers une succession maîtrisée. Avec une passation pacifique, unique dans son histoire, la première entre deux présidents, depuis l’indépendance. Amadou Gon Coulibaly, lui, se prépare depuis des mois. Une équipe s’est rassemblée autour de lui, pour construire un programme ambitieux. Le 11 mars, un premier cas de Covid-19 est détecté, une personne ayant séjourné en Italie. Le pays se met en ordre de marche, ouvrant des structures mobiles pour prendre en charge les patients. Début avril, Amadou Gon Coulibaly a dû se mettre en quarantaine, il a été cas contact. Un vaste plan de soutien économique de 1700 milliards de francs CFA est mis en place. Dans la nuit du 1er mai, le Premier ministre et candidat fait un malaise cardiaque. Il est évacué sur Paris, capitale française en plein confinement. Fin juin, AGC peut enfin quitter l’hôpital de la Pitié. Il veut rentrer à Abidjan. Reprendre le cours de son destin, et retrouver le pays. Le 8 juillet, le Premier ministre se rend au Conseil des ministres, au palais du Plateau. Son cœur le lâche. Il meurt au travail, en fonction, au pays. Le choc est immense.

Pour le président Ouattara, la disparition d’Amadou Gon Coulibaly entraîne une analyse totalement différente de la situation. Dans un contexte particulièrement difficile, marqué par la pandémie de Covid-19,

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Afrique Magazine

Afrique Magazine6 min de lecture
Cap Sur L’innovation
Avec son climat aride et son sous-sol chiche en ressources, Djibouti avait pour seule richesse sa position géostratégique au carrefour de trois continents, Afrique, Asie et Europe. Gardien de Bab el-Mandeb, porte d’entrée (ou de sortie, c’est selon)
Afrique Magazine1 min de lecture
Aller-retour
AU FOND, quelle vie est meilleure qu’une autre ? Celle de « balanceur », chargé d’alpaguer les clients sur un gbaka, un minicar, qui fait la liaison chaque jour entre la commune d’Abobo et le centre commercial d’Adjamé, à Abidjan? Ou la vie de migran
Afrique Magazine1 min de lecture
Le Maroc Mise Sur Les Énergies Marines
D’ici juin 2021, une commission spécialisée doit établir une feuille de route pour le développement de l’énergie tirée des courants marins au Maroc, qu’elle soit produite par le mouvement des vagues ou le flux des marées. Cette démarche s’inscrit dan