L'Ami des Jardins

Le jardin qui fait écho à l’église

Au pied de la maison prieurale du XVII siècle, blottie contre l’église de la Nativité de la Vierge datant pour partie des XII et XIII siècles, et pour une autre, des XVII et XVIII , les pierres parlaient plus que le jardin quand Hélène Assenmaker a repris les lieux, en 1986. Dans celui-ci, se trouvait, certes, une glycine aussi remarquables l’un que l’autre, deux gros buis et un althéa, le cognassier, un vieux poirier et un colimaçon de pivoines, assez de plantes, finalement, pour rappeler le jardin de curé, mais aucune ligne ni circulation. Juste une pente en herbe devant la maison et un petit terrain plat à la suite. Alors, ce furent les pierres qui l’emportèrent et qui donnèrent le ton, elles qui invitèrent à la création du petit jardin « à la française » d’aujourd’hui.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de L'Ami des Jardins

L'Ami des Jardins2 min de lecture
Rendez-vous à Saint-Jean-de-Beauregard
L’édition du printemps 2020 avait dû être annulée, seule celle d’automne avait pu se dérouler… C’est pourquoi, comme nous, vous êtes sans doute nombreux à attendre avec impatience cette prochaine édition, exceptionnellement retardée fin mai. Le thème
L'Ami des Jardins1 min de lectureNature
Un Arbuste Précieux
L'or du genêt attire beaucoup insectes pollinisateurs, même si au-dessus de 800 m, il résiste mal aux très basses températures. Autre trésor, ses branches : piquées dans une planche de choux, elles éloignent la piéride du chou (chenille et papillon),
L'Ami des Jardins1 min de lecture
Les Reines De L’été
Évitez les annuels nains, bleus, très sensibles au manque d’eau et adoptez les variétés vivaces érigées de l’espèce L. speciosa. Elles portent, en été, des épis verticaux ornés de fleurs aux coloris attrayants, souvent rouges, mais aussi des coloris