Ferrovissime

PORTRAIT DU RAIL 030 TU DES MACHINES DE MANŒUVRE POUR ACCOMPAGNER LES ALLIÉS

Les 030 TU débarquent à Cherbourg en 1944

ARRIVÉES EN FRANCE AVEC LES TROUPES ALLIÉES EN ÉTÉ 1944, LES 030 TU VONT SERVIR À LA MANŒUVRE SUR CINQ DES SIX RÉGIONS DE LA SNCF.

Pour les besoins du service « Transportation Corps » de l’armée américaine, 382 locomotives-tender de manœuvre sont construites sous les directives du colonel Hill de 1942 à 1944 par les sociétés américaines HK Porter Company (Pittsburg, Pennsylvanie), Vulcan Iron Works (Wilkes Barre, Pennsylvanie) et Davenport Locomotives Woks (Davenport, Iowa). En prévision du futur débarquement allié, elles sont, dans un premier temps, transportées par cargo jusqu’au Royaume-Uni dans les bases de concentration de matériel de Burton-upon-Trent et Ebbw Jonction. Certaines sont utilisées en renfort par des réseaux anglais pour traiter l’afflux de trafic. Parmi elles, 153 locomotives sont débarquées à Cherbourg dès la prise de ce port par les forces alliées à l’été 1944. Elles y assurent les manœuvres des différents wagons utilisés pour accompagner le débarquement et former les trains servant à l’intendance militaire. Une partie d’entre elles suit l’avancée des forces alliées jusqu’en Belgique et en Hollande.

Simples mais gourmandes en combustible

Non destinées à circuler en ligne, la plupart sont démunies du frein à air comprimé, d’indicateur de vitesse, de conduite pour le chauffage vapeur, d’éclairage électrique.

Après récupération par la SNCF, ces locomotives bénéficient d’adaptations et reçoivent des équipements et organes unifiés (soupapes, injecteurs, attelage à vis, tampons, frein à air comprimé Westinghouse…) pour faciliter leur utilisation et leur entretien.

Rançon de leur conception spartiate, elles consomment beaucoup de combustible. La plupart reçoivent donc des réhausses de la soute à charbon, de formes et tailles différentes, certaines à claire-voie, d’autres en acier occultant complètement les hublots arrière, voire

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Ferrovissime

Ferrovissime2 min de lecture
Le Centre Autorails Et Ses Oiseaux Rares
Le petit centre autorails crée en 1937 a un rôle purement régional, le rayon d'action de ses engins ne dépassant pas Carcassonne, Avignon et Port Bou. Cinq VH (futurs X 2000) constituent la dotation initiale. Elle est renforcée, début 1940, par le pr
Ferrovissime1 min de lecture
Ecr Démarre En France Sans Class 66
EWS a fondé sa filiale française Euro Cargo Rail (ECR) en février 2005. Sa licence d'exploitation est validée le 1er décembre. Immédiatement, ECR met en marche des trains de granulats pour les Carrières du Boulonnais, au sud de Calais. Toutefois, les
Ferrovissime1 min de lecture
En Hommage À Thierry Porcher
Je voudrais rendre hommage à Thierry Porcher sans qui cet article n’aurait pas vu le jour. Apprenant que j’étais en service à Austerlitz lors de la chute de la poutre, c’est lui qui m’a commandé ce reportage. Là où tu es, Thierry, j’espère que tu le