Les Veilles des chaumires

Un parfum d’éternité

17 – RÉSUMÉ : Toutes les pièces du puzzle se mettent en place. Roy Bennet n’est autre que Ringo Wells, l’homme de main de Masty Power, impliqué dans le meurtre de Gérard Mazoyer. Sir Herbert Smith n’a plus aucun doute, les deux affaires sont liées. Claire Seghens est l’héritière de lady Sheena, et c’est pour sa fabuleuse fortune que cette dernière a été assassinée. Mais la jeune femme ne sait rien de tout cela. Herbert l’invite à prévenir son mari Gilles et à le rejoindre aussi vite que possible en Écosse pour assister à l’enterrement le samedi suivant. (Voir Veillées nos 3460 et suivants.)

Sir Herbert Smith et le chief constable Waterson se serrèrent la main avec chaleur. Et ce fut ensuite d’un cœur léger que le romancier alla rendre visite à maître Corn.

Celui-ci l’accueillit avec empressement :

– Quand je pense à ce qui est arrivé à notre pauvre amie ! s’exclama-t-il. Je ne voulais pas le croire !

Il semblait sincèrement désolé. Herbert lui trouva une mine de papier mâché. Une certaine nervosité faisait trembler ses mains. Il toussota pour se donner une contenance, tandis qu’il entraînait le visiteur dans son bureau. L’étude occupait tout le rez-de-chaussée du cottage désuet où vivaient les Corn depuis une quarantaine d’années. Il était visible que nul travail de restauration ou d’entretien n’y avait été exécuté. Ce qui était d’autant plus curieux, pensa Herbert, qu’aucun notaire à sa connaissance n’était condamné aux fins de mois difficiles.

Perplexe, l’écrivain prit place dans le fauteuil avachi qu’on lui désignait. Pour ne pas laisser retomber la conversation, il enchaîna:

– J’ai besoin de vous, maître.

– De moi ?

Il paraissait surpris et soupçonneux. Il enleva ses lunettes, les essuya consciencieusement à l’aide de sa pochette :

– L’homme arrêté a-t-il avoué ?

– Son arme a parlé pour lui.

En quelques mots, Herbert renseigna maître Corn.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.