ELLE France

LES NOUVELLES GUĒRISSEUSES

La figure de la guérisseuse a longtemps été associée à une image magique et mystérieuse, jusqu’à parfois susciter la méfiance de ceux dont les idées sont trop cartésiennes. Comment concevoir que certaines femmes aient le pouvoir de guérir, souvent à l’aide de plantes ou grâce à des savoirs ancestraux, les maux qui semblent incurables? Raillée et longtemps mise au ban de la société par les médecines traditionnelles, la « guérisseuse » prend une nouvelle dimension grâce à une génération de femmes prêtes à dépoussiérer – et à diversifier – son image. Il faut dire que les soins « alternatifs » ont le vent en poupe. Ainsi, en 2019, on estimait à 86 % la part de Français ayant une vision favorable des médecines douces, selon un sondage Harris Interactive pour Santéclair. Mais la guérisseuse n’est plus seulement celle qui connaît les plantes et les utilise à des fins médicinales. Aujourd’hui, elle peut aussi être celle dont les mots sont salvateurs, celle dont le recours à la méditation permet de dénouer certains blocages émotionnels, ou bien celle qui détient les clés pour mieux se détacher des traumatismes du passé. Ce n’est pas toujours une figure magique, capable d’interagir avec des forces invisibles, et

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de ELLE France

ELLE France2 min de lecture
Lettre À Ma Pharmacienne.
« JE SUIS CELLE QUI FAIT PLEURER LES ENFANTS POUR LES TESTER COÛTE QUE COÛTE. » Il y a dix jours, cette lettre ouverte* d’une préparatrice en pharmacie était largement relayée sur les réseaux sociaux. La jeune femme y racontait comment elle enchaînai
ELLE France8 min de lecture
Àla Recherc He Du Faste Perdu.
CE 2 DÉCEMBRE 1971 AU SOIR, LES INVITÉS DE MARQUE SE PRESSENT AU CHÂTEAU DE FERRIÈRES. La baronne Marie-Hélène de Rothschild, « reine de Paris » et ordonnatrice de fêtes étourdissantes, y orchestre un bal qui célèbre le centenaire de la naissance de
ELLE France7 min de lecture
Témoignages Mamère Est Obsédée Parlabeauté.
« PETITE, J’ÉTAIS IMPRESSIONNÉE PAR SA BEAUTÉ INCROYABLE À LA GRACE KELLY, moi qui n’étais pas comme elle : ma mère était blonde, elle se maquillait, j’étais un garçon manqué, pas très coquette. J’aimais la voir se préparer avant de sortir le soir. D