Le Journal du dimanche

Hervé Le Tellier « Je suis d’un rationalisme désastreux »

Par le biais de ce cumulonimbus qui frappe le vol AF006 Paris-New York, L’Anomalie nous a précipités dans une quête de sens renversante. Ce roman révèle simultanément la fascination de son auteur pour les croyances d’autrui et son athéisme radical. Hervé Le Tellier est un pessimiste qui ne prend rien au sérieux… sauf l’humour.

À vous lire, on comprend que vous ne croyez en rien. Pas la moindre expérience mystique ? Aucun rendez-vous avec Dieu ?

Rien. Du tout du tout du tout. La vie débute lorsqu’on commence à avoir de la mémoire et s’arrête au moment où on meurt. Il n’y a rien avant, rien après. Voilà.

Votre livre pourtant n’en finit pas d’explorer cette question de la foi, avec notamment le chapitre qui relate l’incroyable réunion des représentants des cultes organisée afin de débattre de la nature de l’âme dans la salle de crise souterraine de la Maison-Blanche…

Pour écrire ce chapitre, je suis allé interviewer des dizaines de représentants des principales religions. Quand je discute avec une théologienne de l’islam, je lui dis : me répond-elle. Je suis d’un rationalisme désastreux. J’ai été viré du catéchisme le jour où j’ai J’avais 10 ou 11 ans. Le prêtre a pensé que je me moquais de lui, alors que j’étais sérieux.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Le Journal du dimanche

Le Journal du dimanche3 min de lecture
Ornikar Fait Face Aux Retards Du Permis De Conduire
Officiellement, les délais d’attente oscilleraient entre quarante et quatre-vingt-dix jours. Une éternité, déjà, pour tous ceux qui patientent pour pouvoir passer leur permis de conduire, parfois indispensable pour obtenir une embauche. Ou tout simpl
Le Journal du dimanche2 min de lecture
Valses Et Regrets
Quel est le comble pour une musicienne ? Se trouver piégée pour toujours entre le prélude et la fugue. « Je suis au centre. À gauche, mon passé, à droite, mon avenir, et moi, au milieu, au présent, à l’invivable présent. Ce temps que la musique ignor
Le Journal du dimanche5 min de lecture
Jean Le Cam « Si On Veut Un Coureur Stéréotypé, Ce N’est Pas Moi »
« La place du con », quatrième, mais une bonne tête de vainqueur. Avec sa gouaille, ses peluches, ses vidéos « clac-clac-clac » et, surtout, son sauvetage de Kevin Escoffier, Jean Le Cam aura été le personnage central d’un tour du monde haletant. Au