Le Journal du dimanche

NOBLE MÈRE

Bonne Mère

La locution a beau relever du poncif, on est bien tenté de l’employer. Le second film de Hafsia Herzi, 34 ans, semble celui de de la maturité, d’une plénitude artistique en tout cas. Il y a deux ans, la comédienne, révélée par Abdellatif Kechiche dans (2007), démontrait qu’elle avait l’étoffe d’une réalisatrice, qui racontait l’errance parisienne d’une femme éprise du mauvais mec. Avec , elle ancre cette fois son récit à Marseille, comme le dit le titre désignant à la fois la basilique Notre-Dame-de-la-Garde et son héroïne, Nora, une veuve prête à tous les sacrifices pour sortir son aîné de prison.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.