Mieux vivre votre argent

Placements Terres et vignobles, dans l’air du temps

Dans sa fable Le Rat des villes et le Rat des champs, La Fontaine fait l’éloge de la vie à la campagne, loin de l’agitation urbaine. Avec les confinements successifs, les habitants des villes se reconnaissent dans cette morale et découvrent l’envie de vivre au vert. Si pour beaucoup, il s’agit seulement d’y habiter, certains envisagent une reconversion professionnelle. D’autres, plus nombreux, voudraient acheter une exploitation afin de la louer. Ces projets n’ont rien d’utopique. Il existe un marché des terres à des prix variés et des montants acceptables, à l’exception des vignobles.

L’achat n’est pas aisé car la réglementation favorise les exploitants en place. Toutefois, l’investissement est fiscalement intéressant. De plus, pour ceux qui destinent leurs terres à la location, la rentabilité brute en 2020 a été en moyenne de 2,68%, selon la Fédération nationale des Safer (sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural, sous tutelle des ministères de l’Agriculture et des Finances), ou de 3,10%, pour Agrifrance, département spécialisé de BNP Paribas Wealth Management. A comparer aux fonds en euros de l’assurance vie, dont le taux moyen s’est établi à 1,30% en 2020, selon la Fédération française de l’assurance. Quant à la valorisation des terres labourables, elle est régulière. En dix ans, leur prix a progressé de 4,7 % par an

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés