Les Cahiers de Science & Vie

Lilith, la première magicienne

«De Lilith, première épouse d’Adam devenue l’incarnation, dans les écrits féministes contemporains, de la rébellion des femmes contre les règles de la suprématie patriarcale, à Hécate, Médée, Circé, Simaitha, Canidie, Érichtho, Méroé, Panthia…, dé  peintes par les auteurs gréco-romains, les sources écrites aux fondements de nos sociétés abritent tout un essaim d’enchanteresses on ne peut plus troubles, troublantes, mystérieuses, ensorceleuses, surpuissantes », raconte Bertrand Lançon, professeur émérite d’histoire romaine à l’université de Limoges.

D’essence divine ou simples humaines, toutes ces créatures hors normes ne reçoivent d’ordres de personne et agissent en complète indépendance. En relation avec les puissances supérieures, nombre d’entre elles entretiennent d’étroits contacts avec le royaume des morts et hantent volontiers les cimetières pour s’y approvisionner en dépouilles humaines, celles-ci regorgeant de substances utiles à la fabrication de philtres en tous genres. Leurs connaissances, leurs rituels et leurs pratiques, bien

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés