Les Cahiers de Science & Vie

Fées bretonnes, dames des sources et saintes chrétiennes

En l’an 550, raconte la Vita Prima Sancti Samsonis, composée au VIIIe siècle, l’évêque gallois Samson traverse la Manche pour aller prêcher en terre d’Armorique. À son arrivée au port, il découvre un simulacrum abominabilem: des hommes et des femmes mènent une danse échevelée autour d’une pierre levée en forme de phallus sur le sommet d’une montagne. Le primat s’approche du menhir, y grave une croix avec un instrument de fer et, de sa douce voix, dit aux assistants qu’ils ne doivent pas abandonner Dieu, créateur de toutes choses, pour adorer une idole…

En ce milieu du VI siècle, ce Samson à l’existence historique attestée (saint Samson de Dol), considéré comme l’un des sept saints fondateurs de la Bretagne, n’est pas le seul missionnaire venu d’outre-Manche à arpenter l’ouest de la Gaule, conquise six cents ans plus tôt par César. « explique l’archéologue Patrick Galliou, professeur honoraire de l’université de Brest.     » Le vieux

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés

Plus de Les Cahiers de Science & Vie

Les Cahiers de Science & Vie1 min de lecture
Au Fil des Chemins
Marcher sur les chemins de Compostelle, c’est aussi s’arrêter pour observer, écouter, penser, rêver. Et ce, d’autant plus que des rendez-vous sont organisés pour les pèlerins. En voici quelques-uns côté sud, à noter dans votre agenda. Depuis 2015, en
Les Cahiers de Science & Vie4 min de lecture
Le Pèlerinage De Compostelle Fait Preuve D’une Sidérante Vitalité »
Entretien avec Manoël Pénicaud Anthropologue au CNRS, il est membre de l’Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (Idemec) et spécialiste des pèlerinages. Il est aussi membre du conseil scientifique de l’Agence française des c
Les Cahiers de Science & Vie2 min de lecture
Transe Et Ravissement Africain
« La pluralité et la diversité des religions d’Afrique – comme description culturelle plus que territoire géographique – reste largement méconnue, constate Carine Ayélé Durand, directrice intérim du MEG et conservatrice en chef responsable de l’unité