Lire

La question antijuive

Pascal Ory ne cesse de déployer une curiosité tous azimuts. Cette fois, c’est à une idée venue en(1946) qu’il revient. En définissant le Juif en creux, Sartre passait à la trappe une histoire et une culture, et reprenait à son corps défendant la vieille antienne chrétienne de l’« . Le problème était abordé de guingois. Car il n’y a pas de question juive, souligne l’historien, mais une question antijuive, posée aux Juifs par les « goys », les non-Juifs. C’est à la généalogie de cette en trois temps, mise en exergue naguère par Léon Poliakov, que cet essai historique se penche. D’abord, l’antijudaïsme des monothéismes, chrétien et musulman, ne souffrant pas la non-soumission à la nouvelle orthodoxie. Ensuite, l’antisémitisme proprement dit, nourri par l’invention de la race et un athéisme se nourrissant de scientisme. Enfin, l’antisionisme, cet antisémitisme mondialisé, tiers-mondisé, islamisé. Demain ? Il n’est pas sûr que la judéophobie pronostique l’académicien dans .

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Lire

Lire1 min de lecture
Aragon, L’homme Qui Tire Sur Un Cadavre
Cela a commencé avec les romantiques et leurs charivaris organisés. Depuis, la plupart des mouvements artistiques se sont fait une place à coups de provocation et de scandale. Les surréalistes abhorraient Anatole France pour ce qu’il symbolisait dans
Lire6 min de lecture
Frédéric Beigbeder Une Cabane À Soi
Aller à Guéthary début décembre, c’est la promesse de traverser un village fantôme. Personne à la gare, pas un chat dans les rues, des résidences secondaires vides et des cafés fermés. Bondé l’été, Le Madrid semble délaissé à jamais. Phénomène couran
Lire1 min de lecture
Benjamin Flao Vogue La Galère
Une couverture magnifique: une frêle barcasse avance sur une grande étendue d’eau baignée par un soleil chaud. Évidemment, on ne voit pas la barcasse progresser, de même qu’il est impossible de savoir s’il fait vraiment chaud, mais le dessin fonction