Le français dans le monde

CHACUN CHERCHE SON CHAT

ls sont là comme à la parade, alignés sur la droite en remontant « la plus belle avenue du monde », entre le Rond-Point des Champs-Élysées et la place de la Concorde. Vingt sculptures en bronze du célèbre Chat. Mensurations: 2 m à 2, 70 m de hauteur pour un poids d’une bonne avait alors fait sa couverture. Raison de plus pour répondre en nombre au rendez-vous du matou le plus familier des Français. Matou rendu proche et populaire par la télévision dont Philippe Geluck est un familier depuis 1999, participant aux différentes émissions de deux des animateurs vedettes des chaînes publiques de la télévision française, Michel Drucker et Laurent Ruquier. Mais Matou cher surtout aux amateurs de bande dessinée: Le Chat est en effet apparu pour la première fois en 1983 dans le journal belge . Signes particuliers: sa silhouette aux oreilles pointues, son gros nez et sa bouche souvent indiscernable, son pardessus fermé, couleur variant de l’orange au vert ou au jaune et toujours une cravate à la couleur contrastée. Ses aventures , comme le définit son créateur, sont souvent très drôles et couvrent aujourd’hui 24 albums. Et voici le Chat des « Champs », dans des mises en scènes familières des admirateurs du dessinateur: Chat vengeur écrasant une voiture de tout son poids; Chat charmeur mais charmeur d’eau; Chat stoïque sous son parapluie ruisselant désigné ironiquement « Singing in the rain »; Chat martyr transpercé façon Saint Sébastien par un nombre conséquent de crayons; Chat champion sur la première marche du podium olympique; Chat réjoui lisant l’album ; Chat héroïque façon Atlas soutenant une sphère bourrée de déchets; Chat musicien jouant de la flûte « à bec » avec une branche où est posé un oiseau; Chat danseur aussi, en tutu, comme un clin d’oeil à la de Botero qui l’avait précédée en ces lieux…

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés