Paris Match

LR LE COMBAT DES CHEFS

À la rencontre des militants, chacun son style mais une seule ambition : plaire

 «Si je voyais 100000 militants, je ferais 100 000 votes ! » La soirée s’achève, ce vendredi 12 novembre, à La Baule. éric Ciotti avale la dernière bouchée de son baba au rhum et se réjouit. Quelque 150 militants se sont déplacés dans la petite salle de la résidence Saint-Saëns où le député des Alpes-Maritimes est venu défendre son projet, sans notes, pendant soixante-quinze minutes. « Il y avait pas mal de “retours de cartes”», lui glisse le maire, Franck Louvrier, président de la fédération départementale LR, désignant ainsi les adhérents qui avaient quitté le parti et y reviennent. «À la télé, tu as cartonné. Tu étais super à l’aise», le félicite Louvrier. « Depuis le débat, quelque chose s’opère », confirme l’intéressé. Il a reçu de nombreux messages de soutien : « On avait une vision du type dur et méchant qui tape sur la sécurité. On m’a découvert.» À La Baule, la salle a applaudi son idée de suppression de l’impôt sur les successions, rebaptisé «taxe sur la mort». Il se sent proche idéologiquement de Valérie Pécresse: quand il parle de préférence nationale pour les prestations familiales, elle réclame un délai de cinq ans de résidence en France pour les toucher. «Au fond, on dit la même chose.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés

Plus de Paris Match

Paris Match1 min de lecture
David Sala Mémoires Vives
Les années 1970 et leurs papiers peints mandarine, leurs pull-overs en acrylique et les vinyles de Renaud… C’est dans cette France pavillonnaire que grandit David Sala, entre des parents qui finiront par divorcer et des grands-parents résistants et r
Paris Match11 min de lecture
Meghan Et Harry La Fin Du Rêve Américain
Pieds nus et jean troué pour la carte de vœux familiale, le prince a définitivement adopté la cool attitude californienne. Et par respect pour toutes les religions, le couple préfère envoyer un « happy holidays » inclusif qu’un « happy Christmas ». A
Paris Match4 min de lecture
Éric Antoine Le Môme D’esprit
Paris Match. Pourquoi avoir écrit un spectacle aussi personnel ? Éric Antoine. La crise de la quarantaine! J’ai envie d’aborder des sujets plus intimes. Je veux que ça délire, mais aussi que les yeux s’embuent. Le personnage du magicien a tendance