Les Cahiers de Science & Vie

ET LES ARTS MARTIAUX CONQUIRENT L’OCCIDENT

  » Cette réplique devenue culte, c’est le personnage de Neo qui la prononce dans le premier film de la saga (1999), juste avant une scène de combat mythique se déroulant dans un dojo japonais. Signe que l’univers des arts martiaux s’est immiscé dans le cinéma hollywoodien, mais aussi dans toute la culture occidentale, il devient impossible de passer à côté des références qui inondent les films d’action à gros budget, les jeux vidéo, les séries d’animation ou la littérature. Pourtant, cet intérêt des pays occidentaux pour ces pratiques est en définitive très récent. Dans l’Hexagone, tout commence avec le judo, importé dans les années 1930 du Japon, par le biais de deux judokas célèbres (voir p. 64): l’Israélien Moshé Feldenkrais et le Japonais Mikinosuke Kawaishi qui ouvrent quelques écoles. Pour les Français, le judo devient dès lors la porte d’entrée vers ces nombreuses disciplines venues de l’Archipel, regroupées sous le terme générique retrace Olivier Bernard, professeur associé au département de sociologie à l’université Laval (Québec). » Si certains rejoignent les mouvements écologistes naissants de l’époque, toute une partie de la jeunesse se tourne vers les arts martiaux. En effet, on prête rapidement à ces disciplines parfois millénaires des vertus bienfaisantes à la fois pour le corps et l’esprit, lesquelles se trouvaient certes déjà dans la pratique initiale de quelques-unes d’entre elles en Asie, mais de manière beaucoup plus subtile. « poursuit Olivier Bernard. »

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Les Cahiers de Science & Vie

Les Cahiers de Science & Vie10 min de lecture
Via Podiensis Sur Les Pas D’un Poète Pèlerin
« Des quatre chemins de Compostelle, j’ai choisi celui qui, glissant le long de la Bourgogne, fit jadis passer par Le Puy mon compatriote Adalard de Flandre ». Nous sommes en août 1926, et la voie du Puy que nous connaissons n’existe pas encore. Mais
Les Cahiers de Science & Vie10 min de lecture
Via Turonensis, le Grand Chemin
On doit rendre visite, sur les bords de la Loire, au vénérable corps de saint Martin, évêque et confesseur. C’est là qu’il est, lui qui ressuscita glorieusement trois morts et rendit à la santé qu’ils souhaitaient lépreux, énergumènes, infirmes, luna
Les Cahiers de Science & Vie1 min de lecture
Édito
Avant il y avait la foi. La foi en des reliques de saints qui parsemaient un périple aventureux pour, enfin, au bout de la route trouver, au nord-ouest de l’Espagne, le tombeau de Jacques le Majeur. Ce modeste pêcheur de Tibériade, un des premiers di