L'Express

Poutine, l’Ukraine et le crash-test

UNE CHRONIQUE DE MARION VAN RENTERGHEM

Vladimir Poutine, une fois n’est pas coutume, a le mérite de la clarté. En posant aux Etats-Unis et à l’Otan un ultimatum qu’il sait inacceptable, et en rendant publiques ses lignes rouges avant même de négocier, le président russe ne cache plus son ambition hégémonique sur l’Ukraine, pays mitoyen de l’Union européenne et de la Russie, et pièce maîtresse de l’Empire soviétique perdu . Il avait jus qu’ici commencé à la dépecer en selon lesquelles les Etats-Unis se seraient engagés en 1990 à ne pas étendre l’Alliance atlantique vers l’est, puis que celle-ci me nacerait la Russie – les quelques milliers de soldats de l’Otan envoyés en Pologne et dans les pays Baltes l’ont été à leur demande, en réaction aux agressions russes en Crimée et dans le Donbass.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de L'Express

L'Express3 min de lectureWorld
Kinmen, Aux Avant-postes Face À La Menace Chinoise
Lorsqu’il a entendu les tirs, jeudi 1er septembre, le premier réflexe de Chih-wei fut de prendre des photos : trois longues lignes de fumée s’élevaient dans le ciel crépusculaire. « Sur le coup, je me suis dit : ça y est, ils arrivent », se souvient
L'Express3 min de lectureWorld
L’Allemagne Face Au Spectre De La Récession
Selon la Fédération allemande des chambres de commerce et d’industrie, 1 entreprise sur 6 a déjà réduit sa production. « Si Poutine ferme définitivement le robinet, le recul du PIB pourrait atteindre 4 à 5 % », pronostique Franziska Holz, directrice
L'Express1 min de lecture
Giorgia Meloni Au Défidu Pouvoir… Et De La Réalité
L’engouement pour Giorgia Meloni ne sera-t-il qu’un nouveau feu de paille ? Comme bien des leaders italiens avant elle, la fondatrice du parti post-fasciste Fratelli d’Italia, passé de 4 % des voix en 2018 à 26 % le 25 septembre, et qui devrait être