L'Express

Rappel aux tribunaux médiatiques : la justice n’est pas affaire de sentiments

UNE CHRONIQUE D’ABNOUSSE SHALMANI

Tout le monde aime le cinéma iranien. De festivals prestigieux en prix, les films made in Iran fascinent. Parce que réaliser un film sous la chape de plomb des mollahs force déjà l’admiration, parce que le cinéma iranien permet, à coups de mé ta phores, de symboles, de paraboles de dire ce qui dégénère dans la République islamique d’Iran. Parce qu’enfin, c’est un cinéma de qualité avec ce qu’il faut d’exotisme pour convaincre ceux qui ne jurent

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés