Les Cahiers de Science & Vie

Louis XIV et la tentation du grand air

Tantôt idylliques, tantôt orageuses. Inconstantes quoique souvent affectueuses. En un mot, ambivalentes. Telles sont les relations entre Louis XIV et Paris. Tout avait pourtant bien commencé, le 15 mai 1543, au lendemain de la mort de Louis XIII. La capitale avait accueilli dans l’enthousiasme son nouveau roi âgé de cinq ans et sa mère, la reine régente Anne d’Autriche. Sur le parcours du cortège, les rues étaient noires de monde, les balcons pris d’assaut. « Vive le roi! » Trente-neuf ans plus tard, cette idylle n’est plus qu’un lointain souvenir. En s’installant à Versailles avec la Cour le 6 mai 1682, après avoir métamorphosé l’ancien pavillon de chasse de son père en un château aux dimensions inédites brillant par ses ors, ses marbres, ses jardins, Louis XIV, le « plus grand roi du monde » comme il aime se qualifier, semble sceller son divorce avec une des villes les plus peuplées d’Europe.

Le monarque, en vérité, ne fréquente plus guère Paris depuis des années, voire l’évite. Son dernier séjour aux Tuileries remonte à 1671 et il ne ». Au total, les Parisiens n’ont vu Sa Majesté que douze fois entre 1672 et 1682, soit une ou deux fois par an. Et ils ne La verront que seize fois entre 1682 et 1715, notamment le 30 janvier 1687 à l’occasion d’une messe donnée à Notre-Dame pour fêter la guérison de sa fistule anale, et une ultime fois le 28 août 1706 pour l’inauguration de l’église des Invalides.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Les Cahiers de Science & Vie

Les Cahiers de Science & Vie6 min de lectureWorld
"La Russie A Entretenu Le Mythe De L’inexistence De L’Ukraine
Cahiers de Science & Vie: Quel est le poids de l’histoire dans le conflit actuel ? Youri Carbonnier : Il est très frappant de voir combien le pouvoir russe se réclame de l’histoire, ou plus exactement de son interprétation propre de l’histoire. Cet
Les Cahiers de Science & Vie1 min de lectureDiscrimination & Race Relations
À Lire
Livre des pogroms, Lidia Miliakova, coédition Calmann-Lévy - Mémorial de la Shoah, 2010. Le Martyre de Kiev›: 1919, l’Ukraine en révolution entre terreur soviétique, nationalisme et antisémitisme, Thomas Chopard, éd. Vendémiaire, 2015. Ukraine. U
Les Cahiers de Science & Vie1 min de lecture
Mais Qui Sont Ces Cosaques ?
Le mot « cosaque », dérivé du turc « qazaq », désigne un homme libre et sans attache, un aventurier, une sentinelle. Le portrait craché des Toques noires, des nomades des steppes appelés au service des princes de Kiev au XIIe siècle. Ou encore celui