L'Express

A Vannes, le soutien à Emmanuel Macron de la « France qui va bien »

« Emmanuel Macron ? Pour moi, c’est simple : c’est le meilleur président qu’on a eu depuis Mitterrand. Peut-être même depuis Pompidou ! », assure Sullivan. A 36 ans, il n’avait pourtant que 9 ans à la mort du premier, et n’a jamais vu le second à l’Elysée. Mais celui qui se décrit comme « sympathisant » de La République en marche (LREM) n’hésite pas à convoquer ces figures d’un monde révolu. « Il a leur dimension de chef d’Etat », poursuit-il. Avec son blouson en cuir, ses baskets blanches et sa barbe rousse de hipster, Sullivan ne dénote pas dans le décor du très chic centre-ville de Vannes. En cette journée d’avril, une douceur de mois de mai s’est invitée dans les étroites rues de son coeur historique. Ici, l’élection présidentielle et sa campagne sont passées dans un silence ouaté. Les touristes qui se pressent sur ses rues pavées ne veulent pas entendre parler de politique, et il n’y a guère que Sullivan, oeil qui frise et sourire en coin, qui semble encore s’enflammer pour les ors de la République.

Sous un parasol,

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés

Plus de L'Express

L'Express1 min de lecturePolitical Ideologies
Chronologie
Adhère au parti d’inspiration fasciste le Mouvement social italien (MSI). Elle y rencontre ses plus proches soutiens. 2006 Est élue députée Alleanza nazionale (AN) et désignée viceprésidente de la Chambre. Le grand public la découvre. 2018 Obtient 4,
L'Express1 min de lecture
L’OMS Et La « Fin De La Pandémie », Un Discours Contreproductif
« La fin de la pandémie est en vue », « le monde n’a jamais été dans une meilleure position pour mettre fin à la pandémie »… Quiconque n’aurait lu que les gros titres des articles publiés après les dernières déclarations de Tedros Adhanom Ghebreyesus
L'Express3 min de lecture
Pluie D’hommages Sur Jean Echenoz
IL DEVAIT S’Y ATTENDRE, Jean Echenoz, savoir qu’après Michel Houellebecq, Patrick Modiano, Pierre Michon, Annie Ernaux ou encore Pascal Quignard, il aurait le droit, lui aussi, à « son » Cahier de L’Herne, qui, telle une ultime consécration littérair