Paris Match

FRANÇOIS OZON L’ÂME EN DOUBLE

Paris Match. Vous évoquez Fassbinder comme votre “grand frère de cinéma”. Pourquoi ?

Dans ma jeunesse, il m’a fait comprendre que mes goûts très divers en matière de cinéma n’étaient pas un problème. J’étudiais à la Fémis où il fallait faire partie d’un clan, les fans de

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés