Voile Magazine

RUBI’S CUP Une première mémorable!

POUR SUR, Bernard Rubinstein n’en a pas manqué une miette du haut de son phare céleste. Organisé par le Club nautique de Groix sur une idée originale de la rédaction, cet événement, créé à la mémoire de la figure emblématique de Voile Magazine, se voulait avant tout convivial, ouvert à tous et à tous types de voiliers. Avec à la clef un programme original: une régate le samedi entre Groix et Belle-Ile (Osiris de plus de 30 pieds), un parcours raccourci avec passage par le phare des Birvideaux pour les moins de 30 pieds et deux tours de Groix pour les Multi 2000, avec en parallèle une Cooking Cup et un concours de godille le dimanche matin. De quoi satisfaire tous les appétits, mais surtout coller à la mémoire de l’ami Rubi, lui qui raffolait des festivités nautiques aux accents populaires… En attendant, mâchonnant sa fidèle pipe, il a dû bien rigoler de nous voir rejoindre Groix dans un flux de sud-ouest costaud et sous des trombes de pluie, tout engoncés que nous étions dans nos petits cirés ressortis des placards pour l’occasion. Car il fallait être à l’heure ce vendredi 24 juin pour ne pas louper l’ouverture de la Rubi’s Cup avec un briefing skippers prévu à 18 heures et un apéro dans la foulée. Pour ceux venant de Lorient, une simple formalité, pour les autres concurrents venus des quatre coins de la Bretagne Sud, ce fut une entame humide et musclée! Seize bateaux étaient ainsi attendus à Port Tudy dont trois Pen Duick. Excusez du peu, mais il faut dire que Rubi, fidèle équipier d’Eric Tabarly et membre de l’association éponyme, leur vouait un culte de connaisseur.

LA CHANCE DE REGATER CONTRE PEN DUICK 2 ET 5

Quant aux amoureux des jolies carènes, quel privilège pour eux de pouvoir se frotter en course, une fois n’est pas coutume, à ces voiliers de légende! Le Sillage 11.30 de votre serviteur aux couleurs de Voile Magazine à pour prendre le départ de la grande course du jour. Comme un petit air de la Porquerolles Cup, mais avec quelques degrés en moins, même si le comité de course, goguenard, nous annonce à la VHF une « température de l’eau à 25 °C! ». Pour nous, cela sera à la nage: du coup il s’agira de s’approcher au maximum de la plage pour permettre à l’heureux élu de survivre à une eau ne dépassant pas en réalité les 16°… Après un dîner vite englouti, notre équipage – deux lecteurs membres du Voile Mag Club toujours enthousiastes malgré nos 30 milles de convoyage au près dans les bottes et moi-même –, a hâte de retrouver le confort d’une bonne couchette.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Plus de Voile Magazine

Voile Magazine3 min de lecture
Défricheurs D'océans
BILL NANCE Fuyant les honneurs, cet Australien discret a si bien réussi à se faire oublier que son tour magistral des années 60 – premier solitaire par les trois caps au départ de l’hémisphère nord – reste absent de la plupart des rétrospectives. Cet
Voile Magazine6 min de lecture
Course
SOLITAIRE DU FIGARO C’est le 21 août prochain que vont s’élancer de Nantes les 34 concurrents de la Solitaire du Figaro. Après la descente de la Loire, ils mettront le cap sur Port-la-Forêt… via l’île de Stockholm, au Pays de Galles. Ils enchaîneront
Voile Magazine7 min de lecture
ALLURES 45.9 Un Voyageur Pressé
PROGRAMME: CROISIERE NOTRE AVIS: Avec sa quille relevable, son mât carbone et ses voiles en membrane, l’esprit est moins baroudeur que la version standard (dériveur et mât aluminium). Pour autant, ces options sont cohérentes et améliorent son comport