France Dimanche

Pierre BRASSEUR Le truculent

Chapeau en bataille, l’œil à l’éclat insolent, la voix sépulcrale, la canne pointée avec mépris vers les auteurs stupides de L’Auberge des Adrets : c’est le cabot génial des qu’on revoit toujours à l’évocation de Pierre Brasseur. Qu’il jouât Claudel, Sartre, Anouilh, George Bernard Shaw, Musset, on retrouvait le matamore et le stentor du boulevard du Crime, plastronnant et tonitruant. Le 14 août 1972, cet artiste gargantuesque succombait à une crise cardiaque lors du tournage d’un film en Italie, mettant un terme définitif à un demi-siècle de carrière.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés