Guerres & Histoires

LA GUERRE DES BLINDÉS. LES OPÉRATIONS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE SUR LES FRONTS D’EUROPE ET D’AFRIQUE

EDDY BAUER

Payot, 1947 (rééd. 1962)

Malgré la « haute valeur historique » louée en préface de l’ouvrage par le futur maréchal de Lattre de Tassigny, tout ou presque est à revoir dans ce livre. Et pour qui polluera plus tard l’historiographie occidentale de la guerre: les fautes, les lacunes, les limites allemandes autant que celles des Alliés sont montrées, tandis qu’à l’inverse le talent soviétique en 1944-1945 est bien mis en avant, ce qui est à souligner tant Bauer manque d’informations précises sur une Armée rouge qu’il réduit souvent à sa masse. Au fil d’un récit de plus de 600 pages, publié selon les versions en un ou en deux volumes – sous-titrés et – et servi par une plume élégante, la guerre terrestre européenne avec son extension nordafricaine prend alors vie dans un récit lumineux, dont le fil conducteur est la mécanisation de la guerre et son impact sur les opérations militaires. mérite encore, soixante-quinze ans après sa parution, d’être considéré comme un chef-d’oeuvre de vulgarisation militaire.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés

Plus de Guerres & Histoires

Guerres & Histoires1 min de lecture
Un Plan Compromis Dès Le Départ
Le plan de l’opération Éveil du Printemps n’a pas les moyens de ses ambitions, mais il est aussi intrinsèquement mal pensé. Les diversions opérées sur la rivière Drava et au sud du lac Balaton ne peuvent servir à rien, faute de moyens et parce qu’ell
Guerres & Histoires1 min de lecture
L’avis De La Rédaction De G&H
Comme le disait le grand rabbin Shlomo Goren, vétéran de Tsahal, « au front, il ne reste plus beaucoup d’athées ». Pourtant, Zvika Gringold est le premier à évoquer ses croyances dans cette rubrique. Conviction préalable? Non : il sort d’un kibboutz,
Guerres & Histoires1 min de lecture
Totalize : Le Compte De Monty N’est Toujours Pas Bon
En principe, Totalize devrait apporter au grand chef britannique un succès comparable à celui des Américains dans la Manche, en bouchant à Falaise le goulot du Calvados. Il piégerait ainsi la 7e armée allemande, dangereusement aventurée à l’ouest apr