Lire

Le temps de vivre

n ne perd rien pour attendre. Ni le lecteur de , qui aura patienté cinq ans pour découvrir ce magnifique deuxième roman qu’est ; ni le narrateur de ce dernier, qui conçoit la patience comme une « ». Pour tromper son ennui et moins penser à Renata qui l’a quitté, ce presque quadragénaire repeint sa maison au tout petit pinceau, observe les étirements paresseux de son chat et tire sur les joints de son voisin Denis, adepte comme lui de la sainte trinité « ». Mais voici qu’une goutte d’eau – des trombes d’eau plutôt – fait enfin déborder la soupe des jours. Jeté en selle sans cap ni but, le voilà tête vide et sacoches pleines, jusqu’à cette halte plus appesantie chez Noël, hôte de hasard et ancien braqueur, occupé lui aussi à tuer le temps dans l’alcool et le tir à l’arbalète quand il ne cherche pas tout bonnement à se tuer lui-même…

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.