Mission Patrimoine

“Mes coups de cœur ”

Chaque année, les Journées européennes du patrimoine sont l’occasion pour les Français de se précipiter dans des sites exceptionnellement ouverts au public. Ce n’est pas un hasard si les lieux de pouvoir ont la faveur des visiteurs, curieux de pénétrer dans ces endroits mystérieux. Depuis quelques années, si le palais de l’Élysée présente les trésors des arts décoratifs français qui œuvrent pour la Présidence de la République – manufacture de Sèvres, Baccarat, Saint-Louis ou couverts Odiot –, l’hôtel de Matignon, résidence des Premiers ministres, attire autant de curieux, tout comme les autres palais de la République. On peut particulièrement recommander les ors du palais du Luxembourg, siège du Sénat, ou l’autre maison de la démocratie, l’Assemblée nationale, autrefois palais Bourbon, dont l’actualité électorale nous a récemment rappelé les grandes heures de son histoire. Parmi les autres lieux à visiter pour ces JEP, je conseillerais l’hôtel de la Marine, magnifiquement restauré, et notamment les appartements de l’ancien intendant du Garde-Meuble royal, Thierry de Ville-d’Avray, restitués avec talent par les décorateurs Michel Charrière et Joseph Ashkar. Enfin, un lieu ne lasse pas de me fasciner, c’est le Mobilier national. Outre la manufacture des Gobelins qu’il abrite, le Mobilier national nouvellement élevé au rang d’établissement public, présente non seulement les collections de mobiliers de tous styles, mais aussi les ateliers de restauration et de création contemporaine. Une histoire qui s’inscrit dans la continuité.

PARIS PALAIS DE L’ÉLYSÉE

DANS LES SECRETS DE SES 365 PIÈCES

Résidence principale du président de la République française, ce haut lieu de pouvoir, symbole d’autorité, n’a cessé d’évoluer avec son temps, se laissant apprivoiser par chacun de ses résidents. Aujourd’hui, il renferme des témoignages inestimables…

C’est l’un des monuments pris d’assaut chaque année, lors des Journées du patrimoine. En 2021, près de 10 000 visiteurs ont ainsi franchi les portes monumentales de l’Élysée et découvert l’antre du pouvoir présidentiel. Entre ses murs, vingt-cinq hommes l’ont exercé depuis Louis-Napoléon Bonaparte, élu en 1852 lors de la création de la IIe République, jusqu’à Emmanuel Macron, réélu cette année. Mais avant eux, des personnages aux titres tout aussi prestigieux ont vécu là. Le premier d’entre eux, à qui l’Élysée doit son existence: Henri de la Tour d’Auvergne, comte d’Évreux. L’homme confie en 1718 la construction classique, « entre cour et jardin », au cœur du faubourg Saint-Honoré, d’une demeure de plaisance, à l’architecte Armand-Claude Mollet. L’hôtel est achevé quatre ans plus tard. En 1753, la marquise de Pompadour, favorite de Louis XV, reçoit la demeure en cadeau. À sa mort en 1764, l’Élysée revient à la royauté et, dès 1787, à la duchesse de Bourbon, cousine de Louis XVI.

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.