Paris Match

ANDREW BIRKIN « JANE, SERGE ET MOI »

Pendant des années, le frère de l’actrice a photographié au quotidien le couple qu’elle formait avec son french lover. Un album intime et inédit
Ce qui frappe, c’est la joie évidente d’être ensemble… avant que Gainsbourg ne se transforme en caricature

De notre envoyée spéciale au pays de Galles Aurélie Raya

Rarement éprouve-t-on à ce point la sensation d’arriver au bout du monde. Ce fut le cas en débarquant chez Andrew Birkin. Un patelin… que dire ? un hameau, au fin fond du pays de Galles. Le long de la route, de l’herbe verte, des moutons, de superbes vaches au poil marron. Peu d’âmes aux alentours et, au terme d’un chemin rétréci, une vaste maison rafistolée, isolée. La sienne. Pas de voisins. Des jeux d’enfants traînent dehors ; deux chiens joueurs accueillent le visiteur avant que l’homme, grand, n’apparaisse. Longs cheveux blancs, il se fiche manifestement de ses vêtements et s’excuse pour sa lenteur. Il a mal au dos depuis ce matin et utilise une canne pour se déplacer. Andrew offre un tour du

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.