ELLE France

MARIE-JOSÉ POVOA

« Le soir du 26 juin 2016, ma sœur Marie-José a posté un message sur Facebook : “Mesdames, je viens d’appeler la gendarmerie à 23 heures ce soir pour porter plainte pour violence conjugale. […] Ce soir il m’a violentée, j’espérais trouver réconfort en la gendarmerie nationale ! Mais non, mesdames, sachez que si vous n’avez pas de marques visibles de violence, on ne vous croit pas !!! Les gendarmes sont donc repartis en me laissant seule avec un homme violent et ivre.” Le lendemain, on la retrouve morte. En septembre

Vous lisez un aperçu, inscrivez-vous pour en lire plus.

Centres d'intérêt associés