Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

La Bastille
(1370-1789) Histoire, Description, Attaque et Prise
La Bastille
(1370-1789) Histoire, Description, Attaque et Prise
La Bastille
(1370-1789) Histoire, Description, Attaque et Prise
Livre électronique113 pages1 heure

La Bastille (1370-1789) Histoire, Description, Attaque et Prise

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

Lire l'aperçu
LangueFrançais
Date de sortie15 nov. 2013
La Bastille
(1370-1789) Histoire, Description, Attaque et Prise
Lire l'aperçu

Lié à La Bastille (1370-1789) Histoire, Description, Attaque et Prise

Livres électroniques liés

Avis sur La Bastille (1370-1789) Histoire, Description, Attaque et Prise

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    La Bastille (1370-1789) Histoire, Description, Attaque et Prise - Auguste Coeuret

    The Project Gutenberg EBook of La Bastille, by Auguste Coeuret

    This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with

    almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or

    re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included

    with this eBook or online at www.gutenberg.org

    Title: La Bastille

    (1370-1789) Histoire, Description, Attaque et Prise

    Author: Auguste Coeuret

    Release Date: November 15, 2007 [EBook #23484]

    Language: French

    *** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK LA BASTILLE ***

    Produced by Chuck Greif and the Online Distributed

    Proofreading Team at DP Europe (http://dp.rastko.net)

    AUGUSTE CŒURET

    Attaché à la Préfecture de la Seine, Officier d'Académie

    ————

    LA BASTILLE

    HISTOIRE—DESCRIPTION—ATTAQUE ET PRISE

    1370 — 1789

    OUVRAGE

    ORNT. DE 37 PORTRAITS ET VIGNETTES

    PARIS

    J. ROTHSCHILD, EDITEUR

    13, RUE DES SAINTS-PÈRES, 13

    1890


    TABLE DES MATIÈRES


    TABLE

    DES PORTRAITS, PLANS ET VIGNETTES


    LA BASTILLE

    À TRAVERS

    LES SIÈCLES

    (1370-1789)

    La Bastille fut, à l'origine, une des portes fortifiées de l'enceinte de Paris, dite de Charles V.

    Ce nom de Bastille s'appliquait alors à toute porte de ville flanquée de tours: la bastille Saint-Denis et la bastille Saint-Antoine étaient les deux plus importantes de l'enceinte que le prévôt des marchands, Étienne Marcel, avait entrepris de renforcer en 1357[1]. À sa mort (1er juillet 1358), le prévôt de Paris, Hugues Aubriot, fut chargé de compléter ces travaux de défense. Aubriot, pour protéger le quartier Saint-Antoine et surtout l'hôtel royal de Saint-Paul contre les attaques possibles du côté de Vincennes, décida de remplacer la porte ou bastille Saint-Antoine par une forteresse dont il posa la première pierre, le 22 avril 1370[2].

    Sous le règne du roi Jean, on éleva, à droite et à gauche de l'arcade de la porte Sainct Anthoine deux grosses tours rondes de 73 pieds de haut (24 mètres), séparées de la route de Vincennes par un fossé très profond, de 78 pieds de large (28 mètres).

    Plus tard, Aubriot fit édifier deux autres tours semblables, à 72 pieds en arrière des premières et, comme elles, protégées par un fossé large et profond du côté du quartier Saint-Antoine. Ces deux tours qui commandaient bien plus le quartier Saint-Antoine que les glacis extérieurs ne semblent pas avoir été construites pour la défense spéciale de la ville. Cette fortification formait donc un ensemble de deux fortes bastilles parallèles dont la sûreté parut cependant être compromise par les portes de ville qui les traversaient.

    C'est alors que l'on boucha ces deux portes, dont les baies restèrent apparentes sur les massifs reliant les tours et que la porte Saint-Antoine fut construite assez loin sur la gauche de cet ensemble, en venant de Paris.

    Au-dessus de la voûte qui faisait face à la route de Vincennes, on voyait encore en 1789 les statues de Charles VI et d'Isabeau de Bavière, de deux de leurs fils et de saint Antoine.

    Après l'achèvement de la porte Saint-Antoine, le nombre des tours fut porté de quatre à six (1383). Les deux dernières furent, édifiées dans l'espace compris entre la nouvelle porte et les deux tours nord du premier ensemble; dans leur courtine[3], sur la rue Saint-Antoine, on ouvrit l'entrée de la Bastille.

    Fig. 2. Plan de Paris sous Philippe-Auguste

    Enfin, l'ensemble de la forteresse fut complété par la construction des septième et huitième tours, sur le côté sud, c'est-à-dire du côté de l'arsenal. Ce fut entre ces deux dernières que l'on reporta définitivement l'entrée de là forteresse (1553).

    Son fondateur en fut le premier prisonnier.

    Enfermé d'abord à la Bastille, Hugues Aubriot fut ensuite transféré dans les cachots du For-l'Évêque, d'où les maillotins le tirèrent pour le mettre à leur tête.

    En effet, cette forteresse qui avait été édifiée pour protéger la ville fut presque immédiatement transformée en prison

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1