Profitez de ce titre dès maintenant, et de millions d'autres, avec un essai gratuit

Seulement $9.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Croire ça change tout: Pourquoi la foi transforme-t-elle la vie?

Croire ça change tout: Pourquoi la foi transforme-t-elle la vie?

Lire l'aperçu

Croire ça change tout: Pourquoi la foi transforme-t-elle la vie?

évaluations:
4.5/5 (3 évaluations)
Longueur:
208 pages
4 heures
Éditeur:
Sortie:
Nov 6, 2013
ISBN:
9782981358424
Format:
Livre

Description

C’est la foi qui anime la vie et qui rend possible nos plus grands désirs.

Voici un livre qui transforme la vie et qui apporte une énergie nouvelle à tout être humain en quête de bonheur.

Il nous fait prendre conscience que toutes les bonnes intentions qui nous animent ne suffisent pas à nous rendre heureux. Il répond à la question : Qu’est-ce qu’il nous manque pour atteindre le bonheur?
Éditeur:
Sortie:
Nov 6, 2013
ISBN:
9782981358424
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Lié à Croire ça change tout

Livres associé


À l'intérieur du livre

Meilleures citations

  • L’Auteur de la vie terrestre ne nous a pas créés pour rien et le scénario qu’il a mis en place pour notre arrivée sur la terre est sans doute semblable à celui que nous aurons à vivre lors du passage de la terre vers le ciel.

  • C’est dans cet instant céleste, appelé relation sexuelle, que s’unissent deux vies pour en créer une autre. Ce geste est sans doute l’un des plus beaux, des plus grands et des plus merveilleux que puisse accomplir l’être humain.

  • Dans une maison, ce n’est pas la structure du bâtiment elle-même qui est la plus importante, mais c’est plutôt la qualité des gens qui l’habitent.

Aperçu du livre

Croire ça change tout - Jean Tremblay

débute.

CHAPITRE I

D’OÙ VIENT LA VIE?

« Souviens-toi qu’au moment de ta naissance tout le monde était dans la joie et toi dans les pleurs. Vis de manière à ce qu’au moment de ta mort, tout le monde soit dans les pleurs et toi dans la joie »

(Proverbe arabe)

Habituellement, tout événement a une date, on sait quand il commence et quand il se termine. La vie humaine échappe à cette règle puisqu’elle ne se terminera jamais. Tout le message de Dieu s’appuie sur cette vérité. La science a découvert que le cours du temps, tel que nous le connaissons, est relatif et qu’il y a un aspect de l’univers qui n’est pas affecté par le temps. Par exemple, elle a démontré que le temps n’a pas d’effet sur la lumière et que celle qui nous éclaire actuellement est la même que celle qui existait au début du monde. Elle a donc établi qu’il y a une partie de l’univers qui n’est pas sujette à l’espace et au temps.

La capacité que nous avons d’engendrer d’autres êtres humains est un mystère qui date des premiers instants de la création et c’est de cette manière que la vie se perpétue. L’union amoureuse de deux personnes débute par une sensation indéfinissable ressentie l’une envers l’autre. Elles sont d’abord envahies par une joie spontanée qui se produit à la suite d’un simple contact visuel. La source de cette ivresse qui prend place au cœur de l’être humain est sa dimension spirituelle. C’est quand l’amour se manifeste qu’il en résulte des fruits qui sont la base de la survie du genre humain.

La science explique difficilement l’effet d’euphorie qui se déclenche en nous lors d’une rencontre avec une personne aimée. Dans nos plus profonds désirs, nous pouvons bien essayer d’imaginer le profil d’une personne qui produira en nous la sensation sublime qui accompagne l’amour, mais notre esprit en est incapable. L’écrivain français Antoine de Saint-Exupéry écrivait : « Quand un hasard éveille l’amour, tout s’ordonne dans l’homme selon cet amour, et l’amour lui apporte le sentiment de l’étendue².»

Nous faisons la connaissance de milliers de personnes au cours de notre vie, mais peu d’entre elles arriveront à nous séduire au point où nous éprouverons le désir de nous unir jusqu’à vouloir procréer. À notre insu, nous recherchons sans cesse ces attraits surnaturels qui nous font aimer les autres et qui sont impossibles à expliquer. Cet amour qui nous fusionne les uns aux autres nous permet de réaliser que la vie ne se limite pas à ce que reconnaissent nos sens et c’est là que notre existence devient intéressante. Le philosophe et romancier français Jean d’Ormesson l’a bien constaté quand il a écrit : « C’est quand il y a quelque chose au-dessus de la vie que la vie devient belle ».

À la suite de l’union sexuelle, l’amour fait son œuvre et il en résulte la vie. Sans la foi en Dieu, personne ne peut expliquer d’où émerge cette recherche d’amour que nous éprouvons ni pourquoi elle produit des fruits si merveilleux. Nous réalisons ainsi que nous ne sommes pas les seuls auteurs de la vie et qu’il y a certainement quelqu’un d’autre qui nous accompagne. Nous comprenons alors que la vie ne nous appartient pas. Le poète français Fabien Blanchot l’a exprimé ainsi : « L’homme appartient à la vie, mais la vie n’appartient pas à l’homme ».

Le rythme de séduction qui prépare l’union sexuelle, ainsi que le sentiment de bien-être qui l’accompagne, ont été planifiés par une volonté bien plus puissante que celle de l’être humain. Toute l’histoire du monde repose sur la répétition de ces contacts intimes qui soutiennent et multiplient la vie; sans l’acte sexuel, il n’y aurait pas d’activité sur la terre. La Bible dit : « Dieu créa l’homme à son image; à l’image de Dieu, il le créa³.» Puis il leur dit : « Développez-vous, multipliez-vous, remplissez la terre et dominez-la⁴.»

Pour qu’émerge une vie nouvelle, il faut qu’un être en pénètre un autre jusque dans son corps physique. Dès que la vie d’un être humain débute sur terre, c’est une destinée qui commence et qui ne se terminera jamais. C’est dans cet instant céleste, appelé relation sexuelle, que s’unissent deux vies pour en créer une autre. Ce geste est sans doute l’un des plus beaux, des plus grands et des plus merveilleux que puisse accomplir l’être humain. C’est jusque dans la chair que Dieu désire nous unir. La Bible dit : « L’homme s’attache à sa femme et ils ne font qu’une seule chair⁵.» C’est ainsi que se transmet la vie et que Dieu poursuit son œuvre.

C’est par un geste semblable que les personnes de religion catholique s’unissent au Christ lors de l’Eucharistie. En laissant Dieu les pénétrer physiquement, elles engendrent la vie divine et découvrent le ciel. Tout ce rituel est le fruit d’une harmonie céleste que le Christ lui-même, lors de son passage sur la terre, a demandé de perpétuer jusqu’à la fin des temps.

LA NAISSANCE DE L’ESPÈCE HUMAINE

L’Être humain apparaît d’abord à l’intérieur du corps de sa mère où, pendant une période de neuf mois, il s’initie à la vie. Dieu aurait pu faire en sorte que l’enfant puisse percevoir son environnement dès sa conception, mais Il a préféré imposer un laps de temps avant de l’introduire dans le monde. Pendant cette période, sa mère veille sur lui et elle l’aime sans le connaître. Dieu aurait pu également permettre que le ciel s’ouvre devant nous dès le moment de notre naissance, mais il a désiré que nous vivions sur terre pendant un certain temps avant d’aller Le rejoindre au paradis. Ce n’est qu’après notre mort que nous comprendrons vraiment le plan de Dieu qui impose une procédure que seul notre cœur nous permet de découvrir, la raison en étant incapable.

Rien n’égale l’émerveillement qui nous anime à la vue d’un nouveau-né et tous les parents sont marqués pour toujours par l’arrivée au monde de leur enfant. Il provoque au premier regard un moment de réjouissances auquel les parents ne résistent pas et qui restera gravé dans leur mémoire. Nous oublions que nous sommes nous-mêmes le fruit de l’union de deux personnes qui ont désiré s’unir dans l’intimité de leur amour. Toutefois, malgré l’intensité de leurs désirs, ils n’avaient pas le pouvoir de nous choisir tels que nous sommes. Pendant la grossesse de la mère, la personnalité de l’enfant à naître demeure un mystère sacré que Dieu seul connaît. C’est Lui qui nous a modelés avec les talents physiques et intellectuels qu’ll a bien voulu nous offrir et nos parents nous ont acceptés comme nous étions. Ensuite, tout comme nous avons le mandat de transformer la nature pour la rendre plus parfaite, Dieu a confié aux parents l’éducation des enfants pour perfectionner son œuvre.

Lorsque la vie fait cadeau d’un enfant, les parents l’acceptent tel qu’il est et ils l’aiment sans conditions. Le jour de sa naissance, les épreuves qu’il aura à subir tout au long de sa vie ne leur viennent même pas à l’esprit tellement ils sont heureux. Dès qu’un enfant vient au monde, les parents conjuguent leur vie à la sienne en partageant immédiatement ses joies comme ses souffrances. Cette vie qu’ils ont contribué à créer n’a pas de prix et comme disait Mère Teresa : « La vie est la vie. Défends-la ». Si chaque naissance d’un enfant suscite l’émerveillement, il est important de réaliser que nous aussi avons été un bébé qui a apporté de la joie à notre entourage lors de notre arrivée. Saint-Exupéry écrit dans Le Petit Prince : « Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent ».

À partir du moment où nous acceptons de croire que c’est Dieu qui nous a créés, un changement semblable à celui d’un nouveau-né s’opère en nous. Nous avons la faculté de nous unir à Lui comme un bébé est lié à sa mère. À partir de cet instant, une lumière s’allume en nous, nous voyons la vie différemment, nous sommes transformés et nous naissons à nouveau. La Bible dit : « À moins de naître d’eau et d’esprit, nul ne peut entrer dans le Royaume de Dieu⁶.» La foi nous permet de voir la terre avec un éclairage différent et notre comportement change pour le mieux, comme le disait la bienheureuse Marie de l’Incarnation : « Plus on s’approche du ciel, plus on voit clair dans les choses de la terre et à la lumière de ce flambeau, on les fait beaucoup plus parfaitement ».

Les parents sont tellement enthousiastes à l’arrivée de leur enfant qu’ils souhaiteraient que la vie s’arrête. En vieillissant, pourquoi faudrait-il cesser de nous étonner devant chacune des merveilles de Dieu? Il est impossible de concevoir comment, sans l’intervention de Dieu, les choses auraient pu si bien s’organiser par elles-mêmes et, encore moins, de saisir autrement l’origine de ces dons incroyables qui nous sont attribués. La vie et la mort sont des événements trop implacables et trop bien planifiés pour être accidentels. La création est un phénomène qui se situe au-delà de tout ce qui est accessible à notre intelligence. La vie est un miracle et il ne nous reste qu’à nous incliner humblement devant ce mystère divin qui nous vient du ciel.

Lorsqu’un enfant vient au monde, il a déjà une existence de neuf mois, il n’a pourtant pas eu conscience pendant cette période de ce qui se passait à l’extérieur du ventre de sa mère. D’ailleurs, il s’y complaisait tellement que c’est pour lui une douleur d’en sortir, mais jamais au grand jamais, il ne désirera y retourner.

L’Auteur de la vie terrestre ne nous a pas créés pour rien et le scénario qu’il a mis en place pour notre arrivée sur la terre est sans doute semblable à celui que nous aurons à vivre lors du passage de la terre vers le ciel. L’enfant dans le ventre de sa mère ne craint aucunement les douleurs qu’il aura à subir lors de sa naissance. C’est avec cette attitude que nous devons anticiper le passage de la terre à la vie éternelle. L’acteur et compositeur britannique Charlie Chaplin disait : « L’approche de la mort terrifie, mais si le nouveau-né avait conscience de l’approche de la vie, il serait tout aussi terrifié⁷.»

Notre mère veillait sur nous pendant sa grossesse et elle était bien résignée à tout faire pour nous protéger pendant cette période de gestation. Nous devons avoir la même confiance en Dieu qui s’occupe de nous sur la terre jusqu’à notre arrivée au ciel.

L’avantage que nous avons sur l’enfant à naître est de pouvoir réaliser qu’une vie merveilleuse nous attend après notre passage sur la terre. Cette faculté de percevoir Dieu est le plus beau cadeau qu’Il a donné à l’être humain, c’est ce qui anime notre espérance et nous permet d’être heureux.

Nous sommes le produit le plus extraordinaire de la nature. Notre présence sur la terre a été voulue et nous avons été créés par un Être d’une puissance infiniment plus grande que la nôtre. Nous sommes des êtres merveilleux, capables de penser, libres de nos idées et nous avons la faculté de contribuer à l’œuvre de Dieu en transformant la création pour l’adapter à nos besoins.

Tout ce qui se trouve sur la terre a été créé pour nous et si l’être humain n’existait pas, cette planète n’aurait pas sa raison d’être. Le chapitre suivant vous le fait réaliser.

CHAPITRE II

LA NATURE EST CENTRÉE SUR L’ÊTRE HUMAIN

« Aimez toute la création de Dieu, tout l’ensemble jusqu’à la moindre poussière. Si vous aimez chaque chose, vous comprendrez le mystère de Dieu dans les choses »

(Dostoïevski)

L’ensemble des éléments de la nature est le fruit d’une harmonie géniale, tout a été pensé pour l’être humain et tout converge vers lui. La nature est une symphonie d’amour présentée par Dieu aux êtres humains et la vie est un concert joué en son honneur.

Lors de la création, Dieu dit à l’homme : « Envahissez la terre, maîtrisez-la » (Genèse 1.28). Il nous invite alors à compléter son projet de création. Quand nous avons bien compris cela, la motivation que nous avons à accomplir notre travail quotidien n’a plus le même sens et les efforts que nous faisons pour réussir notre vie sont beaucoup moins pénibles.

Une théorie comme celle proposée par Darwin pour expliquer l’évolution est tout à fait compatible avec celle qui veut que la création émane de Dieu. Pourquoi n’irait-Il pas jusqu’à améliorer chacune de ses œuvres, en commençant par son œuvre favorite : l’être humain? Pourquoi n’aurait-Il pas voulu que la nature évolue? Qu’y a-t-il d’illogique dans cela? Même si certaines personnes trouvent incompatible la théorie de l’évolution avec les enseignements de la Bible, la plupart des églises, dont l’Église catholique, ne s’opposent pas à l’idée que l’évolution fait partie des plans de Dieu et c’est bien compréhensible.

La théorie de l’évolution n’enlève rien au fait que c’est Dieu qui est à l’origine de la création et qu’Il continue d’entretenir chacune de ses œuvres comme on cultive son jardin. C’est Lui qui chaque année renouvelle la nature en faisant pousser les fruits et les légumes que nous consommons au rythme des saisons. Les créatures de la terre évoluent et Dieu cherche toujours à perfectionner ce qu’Il affectionne comme nous cherchons à embellir tout ce que nous aimons. Croire en l’évolution ne change rien à notre foi en Dieu, au contraire cela contribue à la rendre plus signifiante. Ces discussions qui veulent opposer la théorie de la création et celle de l’évolution sont des voies d’évitement qui ont pour objet de nous éloigner des choses essentielles. Si demain nous avions la preuve incontestable que la nature évolue ou encore si nous avions la preuve du contraire, est-ce que cela nous rendrait plus heureux? Le Christ, lorsqu’il est venu sur la terre, ne s’est pas attardé à cette question qui est sans effet sur le succès de notre vie.

Ce ne sont pas tant les créatures de l’univers en elles-mêmes qui sont impressionnantes, mais bien davantage la puissance de Celui qui en est l’Auteur. L’être humain est la plus merveilleuse et la plus mystérieuse de toutes les créatures et il est difficile d’imaginer que nos facultés physiques et intellectuelles nous aient été attribuées sans l’intervention d’un Être supérieur. Lorsqu’on demanda au Christ pourquoi il y avait des personnes qui étaient privées d’une capacité physique importante, Il répondit que c’était pour mettre en évidence la puissance de Dieu. C’est sa manière de nous dire que tout ce qui nous est attribué est un don du ciel. Dieu n’est pas obligé de nous donner toutes ces facultés que sont la vue, le goût, l’odorat, l’ouïe et tous les talents qui viennent habituellement avec la vie.

Peu importe la santé et les aptitudes dont nous jouissons, elles sont temporaires et finiront un jour par nous laisser tomber. Toutes nos facultés physiques ou intellectuelles sont passagères. Cela devrait nous faire comprendre que nous sommes faits pour quelque chose de beaucoup plus grand que ce que nous connaissons et que la vie sur terre n’est qu’un avant-goût du monde qui nous attend.

Le corps et l’âme sont deux entités unies par un même destin et c’est par le corps physique que se réalise le sort de notre âme. Dans une maison, ce n’est pas la structure du bâtiment elle-même qui est la plus importante, mais c’est plutôt la qualité des gens qui l’habitent. Ainsi, notre corps est la maison de notre âme et c’est par elle que notre corps prend sa valeur. Si notre âme perd sa raison d’être, le corps n’a plus de vocation. C’est d’abord sur la santé de notre âme que nous devons concentrer nos énergies, car malgré tous les soins que nous pouvons apporter à notre corps physique, il finira par nous abandonner, alors que l’état de notre âme n’est pas tributaire du temps.

Presque tous les produits de la nature sont essentiels à la mission que nous avons sur la terre ainsi, si aucun produit de la nature ne pénètre à l’intérieur de notre corps, c’est la mort. Lorsqu’un fruit est rendu à maturité et qu’il se présente dans

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Croire ça change tout

4.3
3 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs