Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Combattant le Bon Combat: Comment lutter contre le terrorisme avec une mission de paix

Combattant le Bon Combat: Comment lutter contre le terrorisme avec une mission de paix

Lire l'aperçu

Combattant le Bon Combat: Comment lutter contre le terrorisme avec une mission de paix

Longueur:
140 pages
1 heure
Sortie:
2 nov. 2013
ISBN:
9781310658860
Format:
Livre

Description

Ce travail présente le nouveau défi que le terrorisme impose à la communauté internationale au XXIème siècle ainsi que les acteurs internationaux en mesure d’y faire face, les instruments disponibles pour les contrer, et les méthodes pour les mettre en œuvre. Après une brève description des trois générations des opérations de paix menées par les Nations Unies et par autres acteurs internationaux et régionaux, nous exposons le cadre juridique pour les relations internationales concernant l’usage de la force, que sont le Droit internationale Humanitaire et les Droits de l’Homme. Plus tard, nous présenterons la menace à la paix et la sécurité internationales que représente le terrorisme, ses formes, méthodes et motivations, ainsi que ses relations avec les opérations de paix. Par après, nous exposerons notre vision, à savoir que le terrorisme doit être considéré comme un crime de droit international, dans le but de punir ses acteurs de manière efficace. Après une présentation du système des Nations Unies, et ses organes dédiés à la paix et au terrorisme, nous discuterons des efforts déployés jusqu’ici pour lutter contre la terreur, en particulier les efforts liés à la collecte d’intelligence. Pour finaliser, nous réaffirmerons la nécessité de respecter le Droit international humanitaire et les Droits de l’homme, et aussi défendre la souveraineté de l’État, pour combattre le terrorisme sur le long terme. Notre recherche repose sur une bibliographie et une documentation exhaustive.

Sortie:
2 nov. 2013
ISBN:
9781310658860
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Academic Formation1998 - 2002 - Graduation in Law.Law College of Itu, Faditu, Brazil2004 - 2005 - Post-Graduation in Tributary Law.Law College of Itu, Faditu, Brazil2008 - 2008 - Post-Graduation in Complementary Applications to Military Sciences - Law.Army Administration School, EsAEx, Salvador, Brazil2009 - 2010 - Post-Graduation (Specialization) in International Humanitarian LawHUMANMED Program - Université de Nice, France2011 - 2011 - Professional Qualification in Peace OperationsPeace Operations Training Institute, United States of America2016-2016 - Advanced Military Studies for OfficersArmy School of Advanced Military Studies2017-2018 - Military LawUniversity Center South of Minas2020-2021 - Master en Derecho Internacional Humanitario, Derechos Humanos y Derecho OperacionalUniversidad Antonio de NebrijaMilitary Organizations I have been:2008 - Army Administration School, Salvador, Brazil2009 - 8th Military Region, Amazon Rainforest, Belém, Brazil2010 - Amapá Border Company, Oiapoque, Brazil2011 - Department of Engineering and Construction, Brasília, Brazil2012 - Brazilian Battalion in Haiti, Port-au-Prince, Haiti2013 – Special Operations Command, Goiânia, Brazil


Lié à Combattant le Bon Combat

Livres associé

Articles associés

Aperçu du livre

Combattant le Bon Combat - Rogerio Cietto

Quand ce travail a été écrit, la Guerre à la Terreur (Déclaré par George W. Bush le 12 Sep, 2001, 10h53m horaire de Washington, ) mené par quelques pays occidentales ont fait public ce qu'ils ont appelé un grand succès dans cette mission: la mort d'Osama Bin Laden au Pakistan, tête de l'organisation appelée Al Qa’ida, et le desassemblement de cette organisation. Des autres factions appuyées par Al Qa’ida, comme les Talibans au Afghanistan, sont aussi dit d'être affaiblies et démoralisées.

Ça semble contradictoire que, après tel succès dans la Guerre au Terreur, commencée après les évènements de 11 Septembre 2001, la paix et la sécurité internationales restent menacées par des attaques de représailles des groupes terroristes. Peut-être cette mission au Pakistan a donné ce qui les terroristes veulent le plus: un martyr pour s'en inspirer, et des idéales que, même corruptes, continuent à stimuler plusieurs personnes à mourir et à tuer.

En plus, les allégations de violations de Droits de l'Homme de détenus accusés ou suspectés de participation au terrorisme peut enflammer la haine que les terroristes ont besoin pour recruter des nouveaux membres pour leur cause. Pour lesquels qui ont connu seulement pauvreté et souffrance dans tous leurs vies, créer dans un monde fantastique est facile, et tout que les nouveaux membres doivent faire pour accomplir sa mission terroriste est créer que la terreur est la seule forme qu'ils/elles peuvent changer leurs conditions misérables.

Le Terrorisme fonctionne en mettant de la peur dans une population, et comme résultat le gouvernement perd sa crédibilité, parce que leurs citoyens espèrent un certain niveau de sécurité de l’État qu'ils vivent. Cependant, si le gouvernement lui-même se comporte de manière agressive contre sa population, avec le but de lutter contre des criminels ou des terroristes, le gouvernement perd sa crédibilité de la même façon. De toute façon, le terroriste gagne la déférence de la population.

Le but de cette étude est de montrer une solution alternative pour lutter contre le terrorisme, parce que la Guerre à la Terreur, même avec ses accomplissements, doit être redressée pour éliminer les causes qui font le terroriste venir en existence. Au prévenir les causes profondes de la terreur, les idéales et les croyances du terrorisme seront affaiblies.

Pour montrer comme la terreur peut être luttée à long terme, et être expulsée d'une population spécifique (minorités dans un pays faible, par exemple), il est essentiel de comprendre quelques sujets importants:

- Quelle est-elle l'autorité pour combattre le terrorisme?

- Quelles sont-elles les causes qui proportionnent le terrorisme à commencer?

- Quels efforts ont-ils été menés pour lutter le terrorisme?

- Qu'est-ce que c'est le terrorisme, quelles sont-ils les objectifs et les motivations des terroristes?

- Quelles sont-elles les règles et lois qui régulent cette situation?

Le terrorisme international, comme tous les menaces à la paix et la sécurité internationales, sont dans la juridiction du Conseil de Sécurité des Nations Unies, qui est responsable pour autoriser, ou non, des mesures contre des pays faillis ou des gouvernements qui stimulent ou appuient des activités terroristes, l'usage de la force inclus, c.-à-d., des activités militaires, embargos économiques, embargos d'armes, d'entre autres.

Pour le propos de cette étude, nous présenterons les différents formes des opérations de paix menées par les Nations Unies, pour trois motifs, qui montrent la relation entre les terroristes, d'une côté, et les Casques Bleus, de l'autre:

- Le terrorisme est plus probable de naître et être appuyé aux pays fragiles, avec une souveraineté faible, parce que les groupes peuvent maintenir ces activités sans répression locale;

Exemple: les camps d'entraînement terroriste de Al-Qa’ida ont été possibles au Afghanistan seulement parce que le gouvernement national n'a pas été capable de détecter et de fermer ses activités.

- Des gouvernements qui ne respectent pas, ou qui ne veillent pas les droits de l'homme de leurs populations sont aussi un bon milieu pour le recrutement des nouveaux membres pour la cause terroriste.

Exemple: l'intolérance ethnique et religieuse entre les Tutsis et les Hutus au Rwanda a résulté en actes terroristes dans lesquels des femmes et des enfants ont été tués ou mutilés (des enfants qui avaient ses mains coupés par machettes pour causer la peur dans tout le groupe ethnique).

- Quand le gouvernement use la force arbitrairement pour maintenir son pouvoir en face de la population, quelques citoyens peuvent se joindre dans les forces rebelles pour protester, ce qui aide les terroristes.

Exemple: la forme énergétique avec lequel la Police Politique Haïtienne (Les Tonton Macoutes) ont traité la population pendant le gouvernement de Jean-Claude Duvalier (Bébé Doc) peut faire les haïtiens opposer le gouvernement, et donner appui à les groupes locales pour lutter contre l'État (cette appui est normalement indirecte, avec la nourriture, le combustible et la cachette de les autorités).

Des pays avec cette forme de problèmes, dans le passé et au présent, sont du souci du Conseil de Sécurité des Nations Unies quand ils deviennent une menace ou rupture à la paix et la sécurité internationales, et quelques d'entre eux avaient, ou encore ont, une Mission de Paix déployé dans leur territoire. Dès qu'ils sont habitués à cette sorte d'opération, et sont préparés pour mener cette situation, les Casques Bleus peuvent être une solution alternative à la menace du terrorisme, si proprement autorisés et déployés.

Dans cette étude nous présenterons l'évolution des opérations de paix menées par les Nations Unies, les principes et lignes d'action qui gouvernent leurs activités, ses origines pendant la Guerre Froide, leur changement de rôle et de responsabilité après la fin de la Guerre Froide, la reformulation de ses objectifs après une période de retranchement, et ses principales succès et faillites.

Après, nous exposerons les principaux instruments légaux qui peuvent être appliqués dans les relations internationales entre les États et les individus, intégrés dans les règles de Droit International Humanitaire, dont les obligations doivent être respectées par tous les acteurs impliqués, les gouvernements, les militaires, les autres intervenants et le personnel de l'ONU.

Que c'est le terrorisme, comment il est utilisé par des individus et gouvernements dans diverses lieux du monde pendant l'histoire humaine et pour quelle raison, quelles sont les cibles primaire et secondaire des actes terroristes, ainsi que où et comment le terrorisme est plus probable de prospérer, sont expliqués en séquence.

Ensuite nous ferons une introduction sur la discussion controversée de la définition légale et la compétence juridictionnelle pour examiner des allégations d'actes terroristes et la poursuite en justice de ses acteurs, définition de haute importance pour la répression de cette forme de crime, et le besoin de ne pas sortir de l’État de Droit quand on prend des mesures coercitives.

Des conflits de compétence peuvent arriver quand deux ou plus organes juridictionnels se considèrent le seule organe responsable pour la procédure criminelle contre les terroristes. Ces conflits peuvent devenir entre des États ou entre un État et une cour internationale. La doctrine légale pour résoudre cette impasse est présenté par la suite.

Pour une meilleure compréhension du système des Nations Unies, nous aussi montrons la Charte de l'ONU, ses objectifs, ses principales organes et attributions, spécialement le Secrétariat et le Conseil de Sécurité, leurs rôles et capacités pour mener une opération de paix et recevoir des rapports d'actes de terrorisme, pour les répondre adéquatement.

Une brève étude des principales Résolutions du Conseil de Sécurité, Res 1373 (2001), 1456 (2003) et 1566 (2004) est faite, pour montrer les principales efforts, et conséquences, des directives donnés pour faire face à la menace terroriste.

Finalement, deux grands sujets sont dignes d'attention concernant la Guerre à la Terreur:

- Les instruments disponibles de Droit International Humanitaire et de Droits de l'Homme sont-ils adéquats pour faire face aux nouveaux défis que le terrorisme présente? Le DIH es-t-il un contretemps quand on lutte la terreur, ou la solution pour lutter la terreur proprement?

- La souveraineté d'un État es-t-il frappé quand autre État, ou une coalition d'États, ou la communauté internationale, prend une action à l'intérieur de son territoire contre des groupes terroristes? Est-il possible que cette acte cible la souveraineté de l’État,

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Combattant le Bon Combat

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs