Découvrez votre prochain livre préféré

Devenez membre aujourd'hui et lisez gratuitement pendant 30 jours
Il était une fois...un médécin municipal: fernando Piccirilli

Il était une fois...un médécin municipal: fernando Piccirilli

Lire l'aperçu

Il était une fois...un médécin municipal: fernando Piccirilli

évaluations:
5/5 (1 évaluation)
Longueur:
76 pages
54 minutes
Éditeur:
Sortie:
Oct 10, 2013
ISBN:
9788886885560
Format:
Livre

Description

Réellement touchante la lecture de ces pages du bref mais intense journal du Docteur Fernando Piccirilli, médecin communal à Lettomanoppello (Pe) dans la période de 1950 à 1986, que sa femme, Luciana, désire actuellement publier de manière posthume, après avoir tendrement remis de l’ordre dans ses annotations.
Naturelle et spontanée est la ressemblance avec le roman célèbre "La citadelle" d'A.J. Cronin, pour quelques plans, quelques nuances, quelques épisodes, mais surtout parce que le médecin municipal est médecin municipal sous tous ses aspects et, au sens intime, le rapport entre les deux époux amoureux est le même en tous les temps et en tous les continents.
Elle est souvent co-protagoniste la compagne, digne collaboratrice professionnelle, constamment animée par amour profond, admiration inconditionnelle, complicité et solidarité.
Les pages du journal sont intéressantes et instructives aussi bien du point de vue historique que socioculturel parce qu'elles témoignent de la vie d'une période d'une tranche de nos Abruzzes qui appartient à hier, mais qui, sous quelques aspects, nous apparaît très loin. Elle reste, de toute façon, toujours vive et présente dans le cœur de celui qui n'arrête pas d'aimer.

Éditeur:
Sortie:
Oct 10, 2013
ISBN:
9788886885560
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Lié à Il était une fois...un médécin municipal

Livres associé

Catégories liées

Aperçu du livre

Il était une fois...un médécin municipal - Luciana Piccirilli Profenna

Luciana

PREFACE

Réellement touchante la lecture de ces pages du bref mais intense journal du Docteur Fernando Piccirilli, médecin communal à Lettomanoppello (Pe) dans la période de 1950 à 1986, que sa femme, Luciana, désire actuellement publier de manière posthume, après avoir tendrement remis de l’ordre dans ses annotations.

Naturelle et spontanée est la ressemblance avec le roman célèbre La citadelle d'A.J. Cronin, pour quelques plans, quelques nuances, quelques épisodes, mais surtout parce que le médecin municipal est médecin municipal sous tous ses aspects et, au sens intime, le rapport entre les deux époux amoureux est le même en tous les temps et en tous les continents.

Les rythmes et les séquences sont utilisés et dosés opportunément en sorte de former un suspense valide et toujours passionnant et partageable.

Le récit autobiographique du Dr. Fernando est si vif, si spontané que je le sens proche au point de pouvoir, maintenant, loin dans l’espace et le temps, le considérer presqu’un ami et à regretter, à la limite, de ne pas l’avoir eu comme médecin de famille.

Entre ces pages, ainsi pleines d'annotations et de souvenirs, on revit toute l'aventure d'une vie ardente, laborieuse, pleine de rêves, de sentiments, mais aussi de réalisations professionnelles, en un récit attentif et diligent, souvent accéléré et dramatisé par des événements soudains et risqués, toujours affrontés avec courage, scrupule professionnel et, surtout, avec un esprit humanitaire authentique.

Elle est souvent co-protagoniste la compagne, digne collaboratrice professionnelle, constamment animée par amour profond, admiration inconditionnelle, complicité et solidarité.

Les pages du journal sont intéressantes et instructives aussi bien du point de vue historique que socioculturel parce qu'elles témoignent de la vie d'une période d'une tranche de nos Abruzzes qui appartient à hier, mais qui, sous quelques aspects, nous apparaît très loin. Elle reste, de toute façon, toujours vive et présente dans le cœur de celui qui n'arrête pas d'aimer.

Maria Santalucia Semproni

PRESENTATION

Selon Emily Dickinson «Publier est mettre aux enchères la pensée d’un homme».

Moi, par contre, je pense faire connaître, à travers les souvenirs de Médecin Municipal, l'âme d'un homme, de mon Fernando, de l'homme qui apparut dans ma vie soudainement dans un jour d'été et qui fut mon époux, mon grand ami pendant 38 ans, en donnant un sens à ma vie, en me donnant la joie de devenir mère.

Notre rapport a été vécu dans l'amour, dans le respect réciproque, dans une grande syntonie. Nos enfants ont grandi dans une maison sereine, entourés d'affection, avec un père toujours présent malgré les engagements professionnels continus et stressants. Au bout du compte notre vie a été très belle, pleine de bonheur, de satisfactions, certes, aussi de difficultés, mais nous avons ensemble tout dépassé, jusqu'à ce qu’une voix du Ciel l'appelle...

Luciana

LA DERNIERE VISION

Tu as entendu le rappel

comme une musique divine.

Et tu es parti.

Dans tes yeux

les monts,

le reflet de la mer,

le bleu du ciel,

l'or des épis

ondoyants

au soleil,

nos sourires.

Dans ton souvenir

le vagissement premier

des enfants

que tu aidas à

entrer dans la vie.

Dans ton cœur

renfermant

tout notre

amour.

Un sourire léger

flottait

sur ton visage

pendant que tu allais

parmi les étoiles

dans la Maison

du Seigneur.

Luciana

PREMIERE RENCONTRE

Mes projets pour l’avenir tombèrent à l’eau le 28 juin 1950, le matin où, en rencontrant Luciana pour la première fois, instantanément, je pris la décision qu’elle deviendrait ma femme. Trois mois après on était mariés.

Je quittai la spécialisation en obstétrique et gynécologie à Sienne, parce que je n’aurais pu vivre sans elle qui m’avait ensorcelé dès le premier regard.

Naturellement même pour elle ce fut le classique «coup de foudre».

Et c’est comme ça qu’après le mariage, le voyage de noces, le séjour chez moi à Montazzoli, pendant une tiède journée d’automne, je m’installai à Lettomanoppello, petit village aux pieds de la Maiella, d’où ma femme était originaire et où j’ai exercé ma profession de Médecin Municipal pendant 40 ans.

Depuis ce jour lointain beaucoup de choses ont changé, des chers visages connus ont disparu, tant de pauvreté et d’ignorance se sont évanouies, mais restent autant de souvenirs des instants, des heures, des jours vécus parmi ces gens modestes et bons à qui j’ai donné les plus belles années de ma vie: vie vécue au milieu du peuple, à toutes les heures, avec sacrifice, avec étapes à pied sur la montagne, dans la neige et dans la boue, le long de routes non asphaltées, le long du fleuve qui sinue dans la vallée.

C’est mon bagage de vie vécue que je porte avec moi, même maintenant que la

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Il était une fois...un médécin municipal

5.0
1 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs