Profitez de ce titre dès maintenant, et de millions d'autres, avec un essai gratuit

Gratuit pendant 30 jours, puis $9.99/mois. Annulez à tout moment.

Vivre mieux: En dépensant moins et en protégeant la planète

Vivre mieux: En dépensant moins et en protégeant la planète

Lire l'aperçu

Vivre mieux: En dépensant moins et en protégeant la planète

Longueur:
539 pages
5 heures
Éditeur:
Sortie:
Mar 6, 2014
ISBN:
9781483521671
Format:
Livre

Description

The book is a guide for a better health, living better, spending our money in a more efficient way
Éditeur:
Sortie:
Mar 6, 2014
ISBN:
9781483521671
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Lié à Vivre mieux

Livres associé

Aperçu du livre

Vivre mieux - Fvc Productions

5.1 L’ARGENT N’EST PAS AUSSI INDISPENSABLE QU’ON LE CROIT

1.0 L’ALIMENTATION

Ce livre est déposé sous le n° 005360.0800

Reproduction interdite. D/2014/Rosar

1.1 VIANDES

La viande est un sujet à discussion; certains ne veulent pas en manger, d’autres en mangent trop.Je crois qu’il faut être raisonnable en tout.Comme nous possédons des incisives et que nous n’avons pas le même estomac que les vaches, en manger me semble logique.Manger de la viande nous apporte des protéinesimportantes pour construire notre corps ainsi que du ferfacilement assimilé.La chaîne alimentaire existe et nous en faisons partie. Quand nous retournons à la terre nous servons à la nourrir ! Pas très rigolo tout ça, mais véridique ! Oui les animaux sont maltraités, nous leur avons pris leur territoire, leur habitat et nous les avons privés de liberté pour qu’ils soient à notre service.

Qu’ils soient sauvages on en élevage tous les animaux ont à se plaindre des hommes.

Ne soyez pas si sûr de votre supériorité, ni de votre bon droit.Même une poule élevée dans un poulailler quand elle pourra ensuite sortir librement, elle ira très bien se débrouiller pour trouver sa nourriture.

Personne ne devra lui dire à quelle heure elle doit aller dormir ni à quelle heure elle doit pondre.

Pourtant c’est un animal stupide selon nous. Et l’homme, lui ?

Si on le remet dans la nature, comment va-t-il trouver sa nourriture ? Comment va-t-il se débrouiller !

Assez mal, je pense !

Dans nos fiches sur la viande nous allons traiter de:

La vache, le mouton, la chèvre, le porc, le lapin

Important: n’achetez aucun animal dont vous n’avez pas la certitude qu’il n’ait pas été maltraité.

Donc ! Toujours connaître la provenance de la viande que vous allez manger.

En faisant cela, vous aiderez à...

- Diminuer la souffrance animale -

1.1.1 LA VACHE

La femelle: elle pèse entre 450 et 950 kilos selon la race

Le mâle: le taureau pèse entre 500 et 1.300 kilos

Le bébé: le veau, à la naissance, pèse de 30 à 50 kilos

Elle mesure au garrot de 1,30 m à 1,35 m. La vache mange par jour de 50 à 80 kg d’herbes au pré.

En hiver, elle mange du foin et de la paille. Elle mange également du trèfle blanc, de la luzerne, de l’ortie verte, de la betterave, de l’orge et des carottes. Elle boit 60 à 100 litres d’eau par jour. Elle partage un taureau avec 10 vaches. Elle donne du lait. Son ancêtre est l’Auroch.

Les premières vaches datent de 8000 ans avant J.C. La vache, élevée de façon artisanale, a une espérance de vie de 20 à 50 ans. Une vache peut avoir un veau dès 15 à 16 mois, mais il vaut mieux attendre qu’elle ait entre 24 et 36 mois. Le taureau peut monter la vache dans le champ et continuer à vivre au milieu du troupeau. La vache a une gestation de 9 mois comme les humains (+/- 280 jours). Elle ne peut avoir qu’un veau tous les 2 ans, sinon elle s’épuise. La naissance s’appelle le Vêlage. Le veau, nouveau né, n’a pas l’estomac suffisamment développé pour manger de l’herbe. Il va donc téter du lait au trayon de sa mère.

Le pis de la vache compte 4 trayons. Ils mesurent chacun de 4 à 8 centimètres de long et ont environ 2 centimètres de diamètre.

Le lait de vache n’est pas idéal pour le bébé humain.

Pour le bébé humain, l’idéal c’est le lait de sa maman (si elle mange sainement).

Le veau et la vache vont tisser des liens d’amour. La vache va lécher son petit à grands coups de langue et le sentir, le mufle en avant pour rassurer ce bébé qui vient de naître. Elle va l’aimer son petit veau ! C’est une bonne mère capable de faire des crises de désespoir quand on lui retire son bébé.

Allez les voir ces petits veaux, je doute que vous ayez encore envie de les manger !

Laissez-les grandir et plus grands, ils vous donneront plus à manger.

Les vaches sont élevées pour être mangées. Mais personne ne vous empêche de les traiter comme elles doivent l’être: avec respect.

La vache, après avoir eu un veau, donne du lait.Ce lait nous permet d’avoir nos protéines sous une forme économique, c’est un cadeau du ciel. Ce ne sont pas les multinationales qui donnent du lait; ce sont les vaches avec l’aide du fermier honnête qui s’occupe d’elles et les respecte.

Avec du lait, on fait du beurre, de la crème, du yoghourt, des fromages ; de quoi nourrir sa famille à un prix raisonnable.

Normalement, la vache se nourrit d’herbe fraîche dans les prés en été et de foin en hiver.

Une vache doit brouter dans le pré ; elle est faite pour cela.Elle passe l’été en prairie et l’hiver à l’abri dans l’étable. Elle doit avoir un veau qu’elle nourrit et qu’elle élève près d’elle. Sa nourriture ne peut être faite d’antibiotiques, d’hormones de croissance, de farine animale chauffée à point ou pas, de maïs transgénique, de soja ou de tout autre chose dont nous ne soupçonnons même pas l’existence. Heureusement il y a une justice, quand nous nourrissons mal nos vaches cela nous revient en effet boomerang. Elles servent à nous nourrir et c’est dans notre assiette qu’on les retrouve. La vache est sensible et très attachée à son veau.Ces liens durent certainement jusqu’au sevrage. C’est le moment où le veau sera capable de se nourrir et de brouter de l’herbe (on l’appelle un broutard). La vache est tout à fait capable de mettre bas sans l’aide de l’humain. Le veau boit le lait de sa mère et c’est dès qu’il est né que la vache donne du lait. Sans veau, pas de lait. C’est simple et normal.

Actuellement, cela se passe plutôt comme ceci :

Si le veau, est une femelle, on le retire à sa mère.Il ne connaîtra jamais le bonheur de téter, de sentir la chaleur du pis et la douceur de la langue maternelle. Ce petit veau femelle sera seul.Souvent la proie des mouches, il sera nourri dans le meilleur des cas, au biberon dans lequel on met le lait de sa mère.

Dans le pire des cas, on lui donne du lait en poudre; les fermiers achètent ce lait en poudre alors que leurs vaches pissent du lait... Incroyable, non ! Où est le bon sens paysan ?

Le veau a besoin de graisse pour grandir.Bien sûr elle se trouve dans le lait de sa mère, mais ce serait trop simple ! Donc on a ajouté à la poudre de lait du saindoux de porc.Oui, vous avez bien compris !

Au lieu de, simplement faire téter le veau, on prend le lait de vache d’ici ou d’ailleurs ; on le déshydrate, on le dégraisse pour ensuite y remettre de la graisse d’ici ou d’ailleurs et le donner à la main et au biberon trois fois par jour au petit veau.

- Que de travail inutile, que de souffrance inutile ! -

Le bon sens nous dicte de laisser simplement le veau près de sa mère.

Si le petit veau est un mâle, il aura moins de chance!On a remplacé le taureau par des paillettes de sperme achetées très chères.

Plus besoin de ce petit veau mâle ! Après 8 jours, on vient le chercher et mieux vaut ne pas détailler le calvaire de sa toute petite vie de veau de boucherie industrielle.

Renseignez-vous, demandez.Faites le détective, allez chercher la vérité.

Impossible d’avoir une famille en bonne santé:

1) si les pesticides sont déversés sur la terre

2) si cette terre sert à cultiver la nourriture donnée aux vaches

3) si cette nourriture est ensilée avec un ou plusieurs conservateurs

4) si des farines contenant des plantes transgéniques, etc.sont mangées par les vaches

5) si les vaches sont traitées avec des hormones, des antibiotiques, etc.

La vache va manger cette nourriture et vous et vos enfants allez manger la vache.Cela s’appelle la chaîne alimentaire.

Alors retenez bien:

Une vache qui ne connaît pas le pré

Qui ne mange que des farines et de l’ensilage

Qui grandit aux hormones de croissance ou autres

Qui reçoit régulièrement des antibiotiques

Qui est traitée sans respect

Qui est triste à mourir

N’acceptez plus cela, ne fermez plus les yeux et exigez des animaux en bonne santé et bien traités.

Ne croyez pas tout ce que l’on vous dit ! Vérifiez.

Payez un peu plus cher en étant sûr de la provenance; c’est une économie

Une nourriture saine = moins de visites chez le médecin = moins d’achats en pharmacie.

Une petite explication sur une appellation souvent entendue mais dont on ne sait pas grand-chose.

Le veau sous la mère.

Le fin du fin, à des prix super cher.On imagine l’image d’Epinal du veau tout bébé blotti contre sa mère et qui tète dès qu’il en a envie.

Revenez sur terre, cela est presque inexistant !

L’appellation n’est pas juste.C’est un veau qui est retiré de sa mère, il est seul et est amené deux fois par jour près de sa mère pour téter le lait.Le reste du temps, il est muselé pour que sa viande reste blanche.

Réfléchissez, mangez du veau si vraiment vous le voulez, mais au moins un veau qui a vécu une vraie vie.

L’Europe fournit déjà beaucoup trop de viande et on continue à vouloir produire vite - vite - vite et pour cela on donne aux bêtes des cocktails de produits divers pour les faire grossir plus vite.

Grand avantage pour le fermier, presque indécelable puisque en petites quantités, les hormones de toutes

sortes,interdites mais employées, les oestrogènes de synthèse, les beta-adrenergiques etc., qui augmentent

la masse musculaire mais laissent des résidus qui provoquent des baisses de tension due à l’adrénaline chez le consommateurs.

On fait des veaux à tour de bras pour produire vite - vite. Pas le temps d’une insémination naturelle faite par le taureau; ce taureau n’est plus qu’une machine à sperme.

On prend son sperme, on provoque les chaleurs chez la vache avec des éponges imbibées d’hormones placées dans son vagin et on insémine le sperme du taureau. On obtient ainsi des veaux sur commande sans plus tenir compte des lois de la nature. Pour que tout se passe bien, des antibiotiques sont souvent nécessaires pour éviter les infections et ensuite quand le veau naît, il faut très vite le séparer de sa mère.

Pour le faire grandir très vite et le tuer encore plus vite pour finalement obtenir un prix dérisoire puisqu’il y a trop de viande!

Pensez-vous vraiment que tous ces traitements anormaux peuvent vous donner une viande saine à manger ?

Achetez votre viande biologique ou dans une boucherie dont vous êtes certain de la qualité et mangez tranquillement.

- 1 steak - frites - sauce béarnaise -

Je vais vous donner une recette, c’est un secret de famille pour remplacer la vraie béarnaise que l’on rate un fois sur deux.

Ingrédients par personne:

- 1 jaune d’œuf

- 1 cuillère à soupe de vin blanc

- 1 cuillère à soupe d’extrait d’estragon

- 1 cuillère à soupe de vinaigre d’estragon

- 1 cuillère à soupe d’eau

Le tout mélangé dans un bol

On ajoute dans le bol:

- poivre et sel

- échalote coupée en petits morceaux

- estragon frais coupé en petits morceaux

- cerfeuil frais coupé en petits morceaux

Et on mélange à nouveau.

Dans un poêlon à part, on fait fondre une grosse cuillère à soupe de beurre par personne, et c’est là que se trouve le secret de la réussite: dès que le beurre est chaud, on y a rajoute d’un seul coup le contenu du bol.

Dans le poêlon et dans le beurre chaud, on mélange rapidement avec un fouet. On tourne jusqu’à ce que la sauce s’épaississe.Ne pas faire bouillir et retirer du feu dès que l’épaisseur vous convient.

Ca ne rate jamais et c’est rapide. Il vous suffit de multiplier les ingrédients de la recette par le nombre d’invités. Quelle merveille que d’avoir une sauce béarnaise qui ne sort pas d’un pot et dont vous connaissez la composition! Rappelez-vous les horreurs que l’on peut trouver dans les sauces préparées.

Et puis quelle fierté devant le bonheur de ceux qui la mangent.

Elle est délicieuse avec les grillades mais aussi avec le poisson et les viandes blanches.

- Bon appétit ! -

N’oubliez pas quand vous employez des ingrédients de qualité, le résultat sera de qualité.

On croit manger du boeuf, mais neuf fois sur dix, c’est de la vache !

Idées de menus :

- Oiseaux sans tête: haché porc / bœuf mélangé, entouré d’une fine tranche de bœuf avec des oignons, huile d’olive et des pâtes.

- Bouilli: cuire le bœuf dans un bouillon et le servir froid avec moutarde et petites pâtes à la mayonnaise.

- Carbonnade flamandes: oignons, bière brune (Piedbœuf), pain d’épices tartiné de moutarde, pommes de terre nature, persil.

- Hamburger: bœuf cru haché, oignons, 1 œuf, chapelure, lait, herbes, farine avec frites et salade frisée.

- Steak au poivre: poivre vert, crème fraîche, cresson avec pommes de terre rissolées.

- Entrecôte à la béarnaise avec pommes de terre au four, salade de blé et chicons.

- Onglet à l’échalote: pommes de terre nature persil et carottes nature persil.

Tous les steaks s’associent bien avec les légumes tels que champignons - carottes - haricots verts - endives -chicons - salade de blé - salade frisée - salade de tomates - petits pois - tomates chaudes.

Le steak, l’entrecôte et le rosbif ; c’est plus cher mais les autres plats sont relativement bon marché.Le jour où vous faites une entrecôte, cuisinez un légume et un dessert moins chers et... pareil pour les autres plats.

Si vous jonglez un peu avec le cher et le moins cher, vous serez étonné de la différence.

Exemples à ne pas faire : - 1 toast saumon fumé en entrée

- 1 entrecôte aux chicons braisés et croquettes de pommes de terre

- 1 ananas frais au kirsch en dessert

Exemples à faire : - 1 potage aux poireaux (il en reste pour le lendemain)

- 1 entrecôte aux petites carottes persillées et pommes de terre rôties

- 1 pomme au four comme dessert

Quand on travaille, le rosbif est une solution un peu plus chère mais le rosbif du dimanche, par exemple, on le sert avec légumes et pommes de terre nature.Et le lendemain, on sert le reste du rosbif, froid en fines tranches avec pommes de terre froides avec oignons, persil et mayonnaise maison.Le tout avec une salade de saison.

Reconnaissez la viande et les morceaux à acheter:

- Le filet } Ces viandes sont à griller ou à rôtir

- Le contre-filet } Toujours chauffer très fortement l’huile au départ pour que la viande soit

- L’entrecôte } saisie et que les sucs restent à l’intérieur.C’est une viande de 1er choix.

- La tranche ou la culotte: pour faire des carbonnades, de la goulach ou du boeuf bourguignon.

C’est une viande 2e choix.

Quelques races et leurs spécialités:

La limousine vêlage facile

La charolais: viande persillée c’est-à-dire viande traversée de graisse

La blonde d’Acquitainevêlage facile

Le blanc bleu belge wallon: 1/2 cheptel - difficulté de vêlage.Césarienne obligatoire

La simmental française: facilité de vêlage, origine suisse

La prim Holstein: une pauvre laitière, porte-manteau

La solers: le Cantal fait avec un bon taux de matières grasses

4 fromages: le Cantal, le bleu d’Auvergne, la Fourme d’Aubert, le Saint-Nectaire

La rouge flamande: fromage Maroille - vêle facilement

La normande: le Camembert, lait riche en protéines

La montbeliarde: le Gruyère et le comté

Toutes ces vaches donnent du lait et avec ce lait on fait du beurre, du yoghourt, de la crème et du fromage.

Achetez du lait bio de votre pays et non du lait importé. Il faut arriver à obliger les fermiers à indiquer le lieu de collecte du lait sur l’embalage. Vous avez le droit de savoir, un bon lait biologique est une source de santé. Vous allez chercher très loins et à prix très chers ce que vous trouvez en toute simplicité dans un verre de lait bio récolté près de chez vous. C’est-à-dire des vitamines notamment la vitamine E, des anti-oxydants, des omega 3, des bétas carotène. Que vous faut-il de plus, cela vaut toutes les pilules du monde.

C’est en plus une très bonne source de calcium, de proteine, de sucre, de lactose, une matière grasse qui est facile à digérer et qui reste en suspension dans le lait. Le lait contient des sels minéraux et des oligo-éléments. Vous comprenez qu’il est important de boire un lait de qualité qui a gardé ses propriétés intactes.

Le lait un cadeau du ciel - il faut bien le choisir, bien l’employer, bien le conserver. C’est un aliment indispensable pour notre santé.

La matière grasse du lait monte à la surface pour former la crème.

Il ya plusieures sortes de crèmes à acheter.

Il y a également plusieurs sortes de lait.

1/ Le lait pasteurisé: c’est un lait chauffé un très court moment, ce qui détruit les germes de fermentation, Il ne conserve pas longtemps mais garde toutes ses propriétés gustatives et autres.

2/ Le lait cru: bien sur c’est le meilleur mais il ne conserve que 48h, c’est le lait totalement naturel. On ne peut pas l’empoyer sans le faire bouillir.

3/ Le lait UHT et stérilisé :n’a plus grand chose à voir avec le lait qui sort du pis de la vache et je ne vous les conseillent pas.

La crème crue: n’est ni chauffée ni homogénéisée, elle a été enlevée d"un lait cru, elle conseve 2 à 3 jours au frigo.

La crème pasteurisée: on l’appelle crême fraîche, elle conserve une vingtaine de jours au frigo.

Les allégées, les UHT etc... n’on aucune raison de faire partie de vos achats.

La crème contient 30% de gras, elle peut aussi n’e contenir que 15 à 30% de gras.

La crème fleurette est la crème liquide.

La crème épaisse est la même mais on a laissé les ferments lactiques faire leur travail.

Restez dans le simple et le plus normal possible.

On fabrique du beurre depuis la nuit des temps.

C’est avec la crème que l’on fait le beurre, petite fille j’ai eu la chance de préparer le beurre en baratte.

On verse la crème de lait dans la barette et...on tourne...on tourne cela durait vraiment longtemps, il est vrai que c’était normal.

Mais quel bonheur en ouvrant la baratte de voir à la place de la crème une masse compacte qu’il suffisait de malaxer pour obtenir du beurre.

Actuellement le lait est récolté directement en cuve frigo et le ramassage se fait en camion.

On trouve:

Le beurre cru- qui est fabriqué à base d’une crème crue.

Le beurre pasteurisé - qui est fabriqué à base d’une crème fraîche pasteurisée.

Le beurre extra-fin est également préparé avec une crème pasteurisée, toutes les autres appellations ne sont pas vraiment crédibles.

Beurre allégé, tendre etc... contiennent trop d’éléments qui s’éloignent de notre vision de la qualité.

1.1.2 LE MOUTON

Le mouton n’existe pas dans la nature, c’est un bélier coupé mais on lui

donne, malgré tout le nom de mouton en général.

La femelle: la brebis, elle pèse entre 50 et 90 kg selon la race, mesure de 50 à 75 cm.Elle a 1 agneau et partage le bélier avec 30 brebis. Elle donne du lait, de la laine et elle fait partie de la chaîne alimentaire

Le mâle: le bélier, il pèse entre 70 et 120 kg et mesure entre 60 et 85 cm

Le bébé: l’agneau pèse entre 1,5 et 2,5 kg à la naissance.Son espérance de vie est de 10 à 15 ans

Le mouton mange en prairie, 1 kg à 1,5 kg de foin par jour + 200 gr de céréales. Une pierre de sel est utile pour ses os.Il boit entre 1 et 6 litres d’eau par jour selon son alimentation.

Le fourrage vertest composé de luzerne, de trèfle, de maïs, de collets de betterave.

Le foin :en hiver il mange un foin de luzernes des prés ou de trèfles:1 à 2 kg par jour.

Les pailles d’avoine, de blé, d’orge (en petite quantité): ils en mangent les brins les plus fins.

Le mouton mange aussi des grains, des fruits secs, des châtaignes, des glands, des feuillages et des tourteaux mais tout cela dépend de la richesse du berger. L’endroit où il s’abrite s’appelle la bergerie.

Le mouton fait partie de toutes les civilisations depuis la nuit des temps.

Le mouton est très peureux. On ne peut pas avoir avec un mouton les mêmes relations qu’avec un animal de compagnie. Il n’aime pas le contact physique et il vaut mieux éviter les éclats de voix et les gestes brusques, c’est un animal rustique, mais assez fragile malgré tout. Faites attention à son alimentation car un animal bien nourri est un animal en bonne santé. Il a besoin de 6 à 7 litres d’eau par jour, qu’il trouve en majorité dans son alimentation.Il se nourrit surtout d’herbes et il peut en ingérer 5 à 10 kg par jour dans la nature. En automne et au printemps, quand l’herbe ne suffit plus, on leur donne du fourrage vert.

On peut élever le mouton avec une dominante de plein air, c’est-à-dire en prairie la majeure partie du temps et le reste en bergerie. Aucun animal n’est fait pour être toujours à l’intérieur.L’hiver, les moutons sont dans la bergerie, on les sort quand il fait beau, mais ils rentrent le soir.

En pâturage, les zones humides sont nocives aux moutons. On ne peut laisser trop longtemps un mouton dans le même pâturage car il faut laisser à celui-ci un temps de repos, entre 3 et 6 semaines, et ce, afin d’éviter les parasites. Il faut également couper les onglons des pieds 2 à 3 fois par an. On doit également tondre le mouton 1 fois par an - ni trop tôt, ni trop tard !

La transhumance est pratiquée en montagne et cela donne très souvent lieu à des fêtes populaires.C’est un moment particulier. Au printemps, les moutons montent à l’alpage et ne rentrent qu’à la fin de l’automne pour passer l’hiver dans les bergeries. Ce sont des centaines de moutons qui traversent les villages pour monter à l’alpage. C’est un spectacle magnifique: ils sont, bien sûr, accompagnés de leur berger.

Le mouton n’est pas un animal très exigeant.La seule chose qui le dérange, c’est l’humidité de l’air, du sol ou des aliments. La brebis peut mettre bas sans l’aide de l’humain, il s’agit de l’agnelage.

L’agneau suit sa mère et se nourrit de son lait le premier mois.Petit à petit, il se met à brouter de l’herbe comme sa mère.

Si le pâturage est bon, il y trouve tout ce dont il a besoin : le lait + l’herbe est un bon duo pour grandir.

De plus en plus, on emploie le lait de brebis pour faire du fromage, etc...

Achetez un mouton qui broute en pâture et qui peut nourrir son agneau sans l’aide de personne.

Si le fermier est attentif, il peut partager avec l’agneau le lait de sa mère, le surplus de lait pour le fromage et la plus grande part du lait pour l’agneau.

- Laissez l’agneau près de sa mère et ne le mangez que lorsqu’il sera adulte.

- Vous le payerez moins cher et votre cœur sera content.

L’agneau est une viande très chère donc je n’en recommande pas l’achat - de plus, laissez-le grandir et il nourrira plus de monde. Si on vous présente de l’agneau très bon marché, fuyez et demandez-vous quel a été le parcours de cette pauvre petite bête. C’est impossible de présenter de l’agneau bon marché.

Ils s’agirait aussi d’un manque de respect pour le fermier attentif au bien-être des animaux.

Il mérite un salaire décent.Il travaille durement pour cela, donc ne donnez votre argent que pour une viande de qualité.

- Une bête bien nourrie, bien logée et bien élevée dans le respect des traditions ! -

Dans l’antiquité, les romains ne construisaient pas leur maison sans avoir fait paître des moutons pendant au moins 6 mois à l’endroit de la future construction. Ils sacrifiaient certains moutons pour ouvrir leurs entrailles et vérifier s’il n’y avait pas de maladie. Ensuite, seulement, ils commençaient la construction.

Nous devrions être aussi attentifs qu’eux pour choisir notre habitation, c’est-à-dire :

- ni près des autoroutes

- ni près des lignes à haute tension

- ni sur une source ou des croisements d’ondes

Tout ceci est valable pour le mouton comme pour tous les autres animaux.

Une viande bon marché = porte ouverte à la dioxine, aux farines animales, aux hormones, aux antibiotiques et aux magouilles de toutes sortes.

Porte ouverte aussi à la souffrance des animaux.

Des brebis nourries de granulés et épuisées d’avoir porté des agneaux sans respect pour un cycle normal de reproduction, soumises à de longs trajets et enfermées sans aucun confort.Mais aussi abattage à la chaîne, élevage concentrationnaire...

Achetez près de chez vous et exigez de connaître le parcours de l’animal !

Trouvez des fermiers honnêtes et achetez chez eux.Ils le méritent !

Il y a tant de choix dans la nourriture ; un agneau ne fera pas la différence mais pour lui, c’est un morceau de vie en plus.

Les différentes races de moutons:

La race Bizet:

Ils ont de fines pattes noires, une tête noire avec le dessus blanc (une vraie peluche). C’est sur l’île de Kerguelen qu’ils sont les plus nombreux.

La race Corse:

Ils sont petits mais ont une grande résistance.Ces moutons sont faits pour le plein air.

La race Merinos:

Ils sont très rustiques avec une bonne tête de bébé et de petits plis au-dessus du nez.

C’est leur laine qui est la plus commercialisée et la plus connue.

Les noirs du Velay:

Ils ont les pattes fines et une couleur noire sur tout le corps et la tête.Ils supportent les climats plus rigoureux. Leur origine est le plateau du Velay.

La race Basque Bearnaise:

Ils viennent des Pyrénées.Ils sont rigolos car ils ont une tête tachetée de noir, un nez rose et des oreilles longues et dirigées vers le bas.Leur laine est très longue et leur fait un manteau.

La race Solognote:

Son berceau est la Sologne. Il en reste très peu.C’est un bel animal, fin de ligne, avec les pattes, le ventre et la tête de couleur brune.Le reste du corps est recouvert de laine bise.

La race Hampshire:

Ils viennent du sud-est de l’Angleterre. On les trouve aussi en France.Ils ont les pattes et la tête noire, un corps couvert de laine blanche.Ils sont assez ronds et sympas.

Le mouton Southdarn:

Il vient du sud de l’Angleterre.On en trouve aussi beaucoup en France.C’est un super mouton plein de laine jusqu’aux yeux et rond à souhait.Il est tout blanc et assez petit.

La viande de mouton est une viande rouge avec un goût fort très prononcé.Si elle a beaucoup de gras, elle sera moins digeste. Avant de préparer du mouton pour vos invités, soyez certain qu’ils aiment cette viande car elle rebute certaines personnes.

Le mouton peut être cuit:

- au four

- à la casserole

- à la poêle

- dans de l’eau

- dans du bouillon

- dans du beurre

- dans de l’huile d’olive

- dans du vin rouge

- dans du vin blanc

On peut préparer le mouton en:

- gigot de mouton braisé: +oignons, carottes, ail, vin, bouillon, lard

- navarin de mouton: +carottes, navets, pommes de terre

- rôti de mouton sauce tomate: une marinade, mouton rôti et pommes de terre natures

- ragoût de mouton niçois: + aubergines, poivrons, petits pois, pommes de terre cuites au four

- côtelettes de mouton à l’alsacienne: + purée et choucroute

Le mouton se marie bien avec:

- les pommes de terre

- les haricots

- les choux

- l’ail

- mais aussi les flageolets, les navets, les oignons, les haricots verts, le riz...

La cuisson idéale pour les côtelettes de mouton est la cuisson sur le grill, ainsi elles ne cuisent pas dans leur gras. Accompagnées de frites maison et d’une salade de cresson, c’est un régal.

Le gigot de mouton rôti avec un peu d’ail piqué dans le gigot:

Faites une petite entaille dans la chair avec un couteau pointu et mettez un petit morceau d’ail dans l’entaille, plus ou moins, selon votre goût. Ajoutez à ce plat une purée de chou vert.Faites cuire ensemble des pommes de terre et du chou vert en quantité égale pendant plus ou moins une demi-heure.

Passez ensuite pour enlever l’eau et puis écrasez le tout à la fourchette, + poivre, sel, muscade, 1 jaune d’œuf, une noix de beurre.

Pour habituer les enfants, mettez pour commencer un peu moins de choux et un peu plus de pommes de terre. Ne passez pas votre purée au mixer, cela le rend très difficile à digérer.On se sent gonflé et lourd. C’est dû à la libération de l’amidon dans la purée causée par la vitesse de rotation du mixer. Le chou est un aliment miracle pour la santé.Il faut apprendre à vos enfants à en manger. Avant toutes les manipulations sur les animaux, on pouvait manger les abats, c’est-à-dire les morceaux moins nobles mais très nourrissants et très bon marché.

Je vous le déconseille totalement dans l’état actuel de l’élevage où la confiance n’est pas de mise.

Pas de cervelle

Pas de rognons

Pas de fressure de mouton (foie, cœur, poumons)

Pas de tripes, etc....

Dans le temps, les gens pouvaient nourrir correctement leur famille avec les abats qui faisaient des plats très

vitaminés, très goûteux à des prix très bas. Actuellement, trouver autre chose que de l’agneau devient très difficile et, de plus, c’est beaucoup plus cher et conduit à bien des dérives. Actuellement, les abats sont dangereux car ils contiennent tous les résidus chimiques employés pour nourrir les animaux.

1.1.3 LA CHEVRE

La femelle: la chèvre pèse entre 50 et 70 kg. Sa taille au garrot varie de 70 à 85 cm

Le mâle: le bouc pèse entre 80 et 100 kg. Sa taille au garrot varie entre 90 et 100 cm

Le bébé: le chevreau pèse entre 2,5 et 3,5 kg à la naissance. Sa taille est de +- 80 cm

La chèvre mange de l’herbe, des graminées, des légumineuses.Elle possède 2 trayons implantés sur la mamelle. Elle boit de 8 à 12 litres d’eau par jour et une pierre à sel lui est indispensable.

Elle a son petit sans l’aide humaine quand tout est naturel, le cycle de la chèvre est de 21 jours.

La saillie n’est pas conseillée avant la 1ère année.Elle peut mettre au monde 1 ou 2 chevreaux en même temps. Elle donne 3 à 5 l de lait par jour avec lequel on fait du fromage.

Seule la chèvre angora est tondue pour son poil qui donne la laine mohair très appréciée pour sa légèreté, sa douceur et sa chaleur. On la tond 2x par an, ce qui donne ±2 kg de laine à chaque tonte.

Si l’animal n’est pas tondu au printemps, les fibres se détachent naturellement mais c’est surtout pour son lait que la chèvre est élevée. Il n’y a que l’angora qui est élevée pour sa laine.

Avec le lait, on fait de très bons fromages très digestes. La chèvre à besoin d’aire de jeux, elle doit aussi

pouvoir se mettre à l’ombre.

La chèvre alpine:

On la trouve dans toute la France.Elle est souvent de couleur chamois avec une raie noire sur le dos, les pattes noires, de petites oreilles dressées et de belles cornes effilées ainsi qu’une petite barbiche.Elle pèse entre 45 et 65 kg.

La chèvre angora:

Elle a une jolie tête bouclée comme un angelot.Elle est de petite taille, un peu trapue mais d’un poids bien plus léger que les autres (entre 30 et 50 kg).Elle est facile à élever, facile à nourrir car très rustique.On la trouve en France, en Amérique, en Australie et en Afrique du Sud.

La chèvre saanen:

Elle est toute blanche avec une petite barbiche, des oreilles horizontales et des pattes minces.C’est la race la plus importante en France avec l’alpine. C’est aussi une bonne laitière. Elle pèse entre 50 et 80 kg.

La chèvre pyrénéenne:

C’est une chèvre moyenne qui pèse une cinquantaine

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Vivre mieux

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs