Commencer à lire

Petite musique du corps version 2.0

Notes :
51 pages22 minutes

Résumé

Corinne Tisserand-Simon nous offre une Petite Musique du Corps qui donnera, nous l'espérons, l'envie au comédien d'approfondir ce mystère du langage qui passe par ce corps que toute une culture judéo-chrétienne a longtemps tenter de reléguer au second plan et par ce souffle qu'on a trop souvent considéré comme divin.Voici la version numérique 2.0 issue d'un livre original et rare.
Dans Poétique du Petit Corps, l'inspir et l'expir comme les nomme Corinne Tisserand-Simon -sont convoqués à travers une lecture poétique des voyelles et des consonnes dont la signifiance ouverte aux multiples sollicitations du monde de la signification offriront à l'acteur ou au comédien matière instable pour l'expression scénique plus tard.
Le cheminement du souffle, de l'inspir à l'expir, pour devenir mot, phrase et sens à destination d'un public réceptif mais trop attentif jusqu'ici au contenu du verbe et pas assez à sa forme physique et sensible, est abordé ici par l'écriture poétique qui sait retrouver de plein droit cette lente maturation du sens.
Le monde complexe des organes phonatoires nous est donné à découvrir. Ce sont les tuyaux dont nous parle à satiété les nouveaux moyens de communication de masse mais des tuyaux
- thut vieux verbe onomatpéïque germanique signifiant sonner - qui élaborent le contenu en même temps qu'ils jouent leur rôle de conducteurs. On ne sait pas assez comment les voyelles - même étymologie que voix - ces vocales latines qui signifaient aussi chanteur et musicien - et les consonnes - étymologiquement "dont le son se mêle à celui de la voyelle pour produire ensemble du son et du sens" - naissent du miraculeux système phonatoire.

Lire sur l'application mobile Scribd

Téléchargez la première application mobile Scribd pour lire n'importe quand, n'importe où.