Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

La Joie de Supplier D’appartenir au Seigneur Jesus: Un Temoignage
La Joie de Supplier D’appartenir au Seigneur Jesus: Un Temoignage
La Joie de Supplier D’appartenir au Seigneur Jesus: Un Temoignage
Livre électronique129 pages3 heures

La Joie de Supplier D’appartenir au Seigneur Jesus: Un Temoignage

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

À propos de ce livre électronique

Ce livre est l’expression de la vie d’un homme totalement abandonné à Dieu, d’une inqualifiable consécration de son tout à Dieu.
A travers ce livre, Z.T. Fomum témoigne de l’amour immérité de Dieu, de la satisfaction et de la joie trouvée en Lui.

Ayant vu le privilège immérité de servir Dieu, il énonce ici des règles de vie qu’il s’imposa dans sa marche telles qu’il les a reçues du Seigneur. Il entra dans une alliance avec le Seigneur par des vœux qu’il émit et manifestée par une vie de séparation d’avec le commun en vue de la conquête du monde pour Christ.

Il exprime ici sa joie de servir le Seigneur avec son tout et son meilleur.

Lis ce livre et tu réaliseras l’immense grâce qu’il y a de se mettre à part pour l’office de Dieu.

LangueFrançais
Date de sortie12 août 2014
ISBN9781310568329
La Joie de Supplier D’appartenir au Seigneur Jesus: Un Temoignage
Lire l'aperçu
Auteur

Zacharias Tanee Fomum

ZACHARIAS TANEE FOMUM (ZTF) is the best-selling author of more than 200 books with over 5 million copies in circulation in print, eBook and audiobook formats. He founded Christian Missionary Fellowship International (CMFI), a missionary and church planting movement with thousands of Churches in more than 80 nations on all the continents.Prof. Fomum was also a Professor of Organic Chemistry with more than 160 publications in leading international journals. In 2005, his published scientific work was evaluated and found to be of high distinction, earning him the award of a Doctor of Science degree from the University of Durham, Great Britain.Prof. Fomum was married to Prisca and their seven children are actively involved with missionary and church planting work across the globe.His books and the millions of people he influenced in more than 40 years of Christian Ministry continue to impact the world with the Gospel today! Get to know him From His Own Very Lips: https://books2read.com/b/From-His-LipsSign up for my mailing list to be notified of new releases, free e-book giveaways and more at https://ztfbooks.com/ztfbooks-mailing-list

Lié à La Joie de Supplier D’appartenir au Seigneur Jesus

Livres associé

Articles associés

Catégories liées

Avis sur La Joie de Supplier D’appartenir au Seigneur Jesus

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

    Aperçu du livre

    La Joie de Supplier D’appartenir au Seigneur Jesus - Zacharias Tanee Fomum

    Prologue

    J’ai écrit ce Livre pour quatre raisons.

    Premièrement, peu après que le Saint-Esprit soit descendu sur moi en puissance le 24 Octobre 1970, le Seigneur me montra une vision des perdus en enfer. Plus tard, Il me montra une vision des saints au ciel. Il me révéla ensuite combien Il m’aimait et combien Il m’aime. Ce livre est une tentative de répondre à ce qu’Il m’a permis de voir et est en train de me permettre de voir.

    Deuxièmement, l’ange dit à la femme de Manoach (père de Samson):

    «Car, tu vas devenir enceinte, et tu enfanteras un fils. Le rasoir ne passera point sur sa tête, parce que cet enfant sera consacré à Dieu dès le ventre de sa mère; et ce sera lui qui commencera à délivrer Israël de la main des Philistins» (Juges 13: 5).

    Manoach lui demanda: «Maintenant, si ta parole s’accomplit, que faudra-t-il observer à l’égard de l’enfant, et qu’y aura-t-il à faire?» (Juges 13: 12).

    Ici se trouve incorporée la règle de ma vie et de ma marche telle que je l’ai reçue du Seigneur et telle que je l’ai développée avec Lui à travers les années.

    L’Apôtre Paul dit: «Pour cela je vous ai envoyé Timothée, qui est mon enfant bien-aimé et fidèle dans le Seigneur; il vous rappellera quelles sont mes voies en Christ, quelle est la manière dont j’enseigne partout dans toutes les églises» (1Corinthiens 4: 17).

    Ce Livre est un énoncé de ma propre manière de vivre en Jésus-Christ.

    Troisièmement, au fil des années, j’ai fait au Seigneur des vœux qui sont inclus dans ce livre. Ayant fait ces vœux au Seigneur, il faut que je les garde. (Ecclésiaste 5: 4 – 6).

    Quatrièmement, j’ai marché avec le Seigneur Jésus pendant plusieurs années. Il m’a béni et m’a satisfait au-delà de toute mesure. En réponse à cet amour, je Lui donne mon esprit, mon âme et mon corps avec joie, et j’ai trouvé cela comme un privilège immérité de Le Servir. Je supplie de Le servir. Je supplie de Lui donner mon tout. Je supplie avec joie pour le privilège immérité de Le connaître, de L’aimer et de Le servir.

    Gloire soit à Son grand Nom !

    Zacharias Tanee Fomum

    BP 6090 Yaoundé

    Cameroun

    04/03/07.

    1

    La Joie de Supplier D’appartenir a Dieu le Pere: L’exemple du Seigneur Jesus

    LA CROIX AVANT LE TRONE PAR D. M. PANTON

    Notre Seigneur Jésus-Christ a résumé un principe vital du royaume céleste lorsqu’Il dit: «En effet, quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé (Luc 14:11). Notre Seigneur Lui-même fut l’accomplissement ultime de ce qu’Il enseignait. Il S’humilia Lui-même tel que personne d’autre n’avait jamais ou ne le pouvait; par conséquent Il est élevé au-dessus et au-delà de tout.

    Dans Philippiens 2:5, l’Apôtre Paul non seulement illustre cette vérité, mais aussi insiste sur son obéissance. «Ayez en vous cette pensée», dit-Il, car c’est sous notre contrôle et c’est à nous le choix et par conséquent la responsabilité. Cette humilité était aussi en «Jésus-Christ qui S’est Lui-même humilié» (v8), qui S’est dépouillé Lui-même (Moule). En Christ le principe est présenté dans sa forme la plus extrême. De même que la portée de l’abaissement de Christ fut la plus profonde dont l’univers soit capable, de même l’intronisation subséquente est la limite que l’univers puisse se permettre.

    L’Apôtre en quelque mots tranchants, couvre le profond gouffre créé par «la pensée de Christ». A un bout Se trouve le Fils de Dieu, demeurant dans la gloire qu’Il avait auprès du Père avant que le monde fût; très loin en bas, dans l’abîme infini d’une descente volontaire, Se trouve un Homme condamné et mourant sur une croix cruelle. Ainsi donc, par le processus inverse de la loi de rétribution, la scène de clôture c’est l’exaltation sur le Trône de l’Univers. Comme Paul l’exprime ailleurs: « Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux» (Ephésiens 4: 9-10). De même que Jésus a sombré du haut de la

    Divinité (de la hauteur la plus élevée de laquelle personne d’autre ne pouvait sombrer, et a sombré dans la profondeur la plus basse que ne pouvait atteindre personne d’autre), étant devenu «péché» (2 Corinthiens 5: 21), de même est-Il maintenant intronisé là où personne d’autre que Lui ne pouvait être intronisé.

    LA DESCENTE

    Non seulement chaque pas de notre Seigneur fut vers le bas mais chaque descente évitait tout soulagement légitime; et chaque humiliation aurait pu être rendue de loin plus facile par un autre choix parfaitement légitime en soi-même:

    En descendant sur terre comme Dieu, Il aurait pu descendre comme Jéhovah était descendu sur le Mont Sinaï, mais Il descendit étant dépouillé de la pompe, la majesté, l’entourage de Dieu.

    En prenant la forme de la créature, Il aurait pu venir comme Micaël ou Gabriel, mais Il parut plutôt comme un fragile mortel.

    En venant comme un homme, Il aurait pu paraître dans l’impeccable beauté d’un Absalom, mais «son aspect n’était plus celui d’un homme» (Esaïe 52:14).

    La demeure qu’Il choisit aurait pu être le palais d’un Salomon, mais Lui qui seul de tout le genre humain a jamais été capable de contrôler Sa naissance, choisit la demeure d’une étable.

    En quittant ce monde, Il aurait pu S’en aller dans le char d’Elie et des chevaux de feu, mais Il choisit les affres de la mort.

    Dans la mort qu’Il choisit, Il aurait pu, comme Moïse, être enterré par les anges sous la haute supervision de Dieu, mais Il choisit de mourir étant abandonné et seul.

    Dans cette même mort, qui, quoique solitaire, aurait pu être honorable, Lui qui, à un instant, aurait pu faire descendre douze légions d’anges, a souffert Lui-même d’être pendu sur une croix comme un criminel public.

    LE RENONCEMENT VOLONTAIRE

    La descente de notre Seigneur est le modèle établi pour nous et elle nous enseigne exactement ce que Dieu récompense:

    Ce n’était pas aux péchés que Christ renonça. Il va sans dire que Celui qui renonça aux péchés était sans péché. Chaque étape vers le bas dont il est question ici est le renoncement à une chose parfaitement légitime en soi pour Lui. Il renonça aux droits légitimes et abandonna des privilèges, des honneurs, des dignités non iniques. Il céda le bon pour le meilleur.

    Son renoncement était purement volontaire. Ce n’était pas le dépouillement imposé d’un Job, mais une perte librement choisie pour le bien-être des autres. Il n’y avait pas une puissance contraignante au ciel, ou sur la terre ou en enfer. Etre humiliés n’est pas la même chose que nous humilier nous-mêmes, bien que le premier puisse être une aide puissante au second. «Humiliez-vous donc» dit  Pierre « sous la puissante main de Dieu, afin qu’Il vous élève au temps convenable» (1Pierre 5:6).

    Ce n’était pas un abaissement de Lui-même simplement pour Son propre intérêt. C’était un abaissement afin de gagner pour les autres des bénédictions qu’ils ne pouvaient obtenir autrement.

    C’était fait en obéissance à la Parole de Dieu. La Parole de Dieu au Seigneur Jésus était qu’Il devait apporter le salut à une race damnée et pour obéir à cette parole, cela impliquait chacune des étapes vers le bas, y inclus même le choix de la crucifixion, sans laquelle la malédiction ne pouvait pas descendre sur un sacrifice sans péché. L’Ecriture était la base de tout. C’était le sacrifice de la popularité pour le principe; de la richesse pour de meilleurs investissements; de l’aisance pour aider les mourants; de ce monde pour le monde à venir.

    L’EXALTATION

    A présent, la loi de la récompense est dévoilée. La descente incalculable n’est égalée qu’au revers immesurable au sujet duquel nous lisons dans Philippiens 2:9-11: «C’est pourquoi aussi» (le «c’est pourquoi» correspondant), est la charnière autour de laquelle tourne de façon critique la loi de la récompense. «Dieu l’a souverainement élevé et lui a donné» trois choses: «le nom au-dessus de tout nom», la célébrité;  «afin qu’au nom de Jésus, tout genou fléchisse», le rang; «et que toute langue confesse qu’Il est Seigneur», la domination.

    Ce qui est démontré très clairement, c’est le fait que toute la récompense retombe, non sur le Christ pré-incarné, mais en tant qu’une récompense pour le renoncement humain, Il met cette loi à notre portée, au sein de nos limites. Le fait qu’elle retombe en pleine force même sur le Fils de Dieu lui donne une certitude si époustouflante que nulle d’entre nous ne peut y échapper.

    Ce n’est pas arbitrairement, ni par faveur divine, ni par grâce que le Très

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1