Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Chagall

Chagall

Lire l'aperçu

Chagall

Longueur:
107 pages
28 minutes
Sortie:
22 déc. 2011
ISBN:
9781781606568
Format:
Livre

Description

Marc Chagall (Vitebsk, 1887 – Saint-Paul-de-Vence, 1985)
Chagall est né dans une famille juive de stricte obédience pour laquelle l’interdit de représentation de la figure humaine avait valeur
de dogme. Après un échec à l’examen d’entrée à l’école des Arts et Métiers du baron Stieglitz, Chagall intègre plus tard celle fondée par
la Société impériale d’encouragement des Beaux-Arts dirigée par Nicolas Roerich.
En 1910, il s’installe à Paris qui sera son «second Vitebsk ». Chagall retrouve à la Ruche de nombreux compatriotes attirés, eux aussi, par le prestige de Paris. Lipchitz, Zadkine, Archipenko, Soutine qui maintiendront, autour du jeune peintre, le parfum de sa terre natale. Les auteurs des premières études sur Chagall relevaient déjà que Paris avait influencé sa manière picturale, avait apporté une nervosité
frêle et une netteté aux lignes qui répondent avec assurance et justesse à la couleur et pour beaucoup, la commandent. L’observateur le plus attentif, le plus passionné, se révèle parfois incapable de distinguer le Chagall «de Paris » du Chagall «de Vitebsk ».
L’artiste n’est pas contradictoire ni «dédoublé », mais il demeurait constamment ouverts, regardant en lui et autour de lui, considérant le
monde environnant, les idées de son époque, les souvenirs du passé. Chagall est doué d’une sorte «d’immunité stylistique », il
s’enrichit sans rien détruire de sa propre structure. Il s’enthousiasme, apprend en toute ingénuité, se défait de la maladresse juvénile, mais sans perdre son «authenticité ». Parfois, c’est comme s’il regardait le monde à travers le prisme magique de l’école de Paris.
Alors il engage un jeu tout en finesse et en sérieux avec les découvertes du tournant du siècle, alors l’adolescent se considère, ironique et songeur, dans un miroir où s’unissent tout naturellement les acquis picturaux de Cézanne, la spiritualisation fragile de Modigliani, les rythmes complexes des plans qui rappellent les expériences des premiers cubistes (Autoportrait devant le chevalet, 1914).
Cependant, au-delà des analyses qui, aujourd’hui, éclairent les sources judéo-russes du peintre, les filiations formelles héritées ou
empruntées, mais toujours sublimées, une part de mystère demeure dans l’art de Chagall. Ce mystère tient peut-être à la nature même de
cet art qui puise dans le souvenir.
Sortie:
22 déc. 2011
ISBN:
9781781606568
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Lié à Chagall

Livres associé

Articles associés

Catégories liées

Aperçu du livre

Chagall - Victoria Charles

Auteur : Victoria Charles

© Confidential Concepts, worldwide, USA

© Parkstone Press International, New York, USA

ISBN : 978-1-78160-656-8

Tous droits d’adaptation et de reproduction réservés pour tous pays.

Sauf mention contraire, le copyright des œuvres reproduites se trouve chez les photographes qui en sont les auteurs. En dépit de nos recherches, il nous a été impossible d’établir les droits d’auteur dans certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir vous adresser à la maison d’édition.

Victoria Charles

Marc

Chagall

SOMMAIRE

La Période Russe

BIOGRAPHIE

TABLE DES ILLUSTRATIONS

NOTES

1. La Kermesse (1908),

huile sur toile, 68 x 95 cm,

collection Wright, Judington,

Santa Barbara, Californie (Etats-Unis).

La Période Russe

Par un de ces curieux renversements de l’histoire qui font d’une destinée d’homme un destin, voici qu’un exilé, mort en exil, retrouve sa terre natale. Depuis l’exposition de ses œuvres organisée en 1987 au musée des Beaux-Arts Pouchkine à Moscou, qui suscita une extraordinaire ferveur populaire, Marc Chagall naît une seconde fois.

Voici donc que ce peintre, peut-être le plus singulier du XXe siècle, rencontre enfin l’objet de sa quête intérieure : l’amour de « sa Russie ». Ainsi les dernières lignes de Ma vie, récit autobiographique que le peintre arrêtera en 1922, à son départ pour l’Occident - « et peut-être, l’Europe m’aimera, et, avec elle, ma Russie » - trouvent-elles leur accomplissement.

Chagall est né dans une famille juive de stricte obédience pour laquelle l’interdit de représentation de la figure humaine avait valeur de dogme. On a peine à imaginer la force transgressive, la fièvre, la férocité d’être qui entraînent le jeune Chagall quand il se rue sur la revue Niva pour y copier le portrait du compositeur Rubinstein, si on ignore la nature de toute éducation juive traditionnelle. D’abord religieuse, soumise à la loi historique de l’Election Divine, cette éducation ne se déploie d’ailleurs que dans la sphère du religieux.

La transmission, au sein même du foyer juif, se définit essentiellement par l’oralité. Chaque maison juive est le lieu sanctifié d’une liturgie de la parole. La famille de Chagall est de tradition hassidique ; il convient de souligner, que cette forme de piété - Hassid veut dire pieux - privilégie le rapport direct avec Dieu. Le dialogue qui s’instaure entre le fidèle et Javeh, sans la médiation de l’appareil rabbinique, naît directement

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Chagall

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs